Andromède gagne le soutien financier de l’État

Thalès et Orange viennent d’exprimer, dans un communiqué commun, toute la satisfaction qu’ils retirent «de la création prochaine avec l’État de leur société d’infrastructure de Cloud Computing» souveraine.

Thalès et Orange viennent d’exprimer, dans un communiqué commun, toute la satisfaction qu’ils retirent «de la création prochaine avec l’État de leur société d’infrastructure de Cloud Computing» souveraine. C’est un feuilleton aux multiples rebondissements qui s’achève ainsi.

Orange, Thales et la Caisse des Dépôts vont donc créer une société commune avec un financement total de 225 M€. L’opérateur historique détiendra 44,4 % de ces fonds propres, contre 22,2 % pour Thalès. Via la Caisse des Dépôts, l’État sera donc détenteur du reste du capital, pour un montant de 75 M€. Orange et Thalès se disent ouverts à l’entrée d’autres partenaires industriels.

Dans le cadre de ce projet, dit Andromède, la société ainsi créée prévoit de proposer des services d’Infrastructure as a Service. Aucune détail précis n’est communiqué quant à la pile logicielle qui sera utilisée pour cela mais Thalès et Orange affirment vouloir utiliser une «suite logicielle [qui] sera développée à base de logiciels libres, favorisant l’ouverture, l’interopérabilité et la standardisation» et qui devra «bénéficier d’un haut niveau de sécurité.»

Dans leur communiqué commun, Thales et Orange précisent que la concrétisation du projet Andromède reste soumise à l’approbation des autorités de régulation de la concurrence.

En complément :

- Opinion : le projet de cloud bleu-blanc-rouge présente des risques importants de distorsion de la concurrence

- IBM France remonté contre Andromède

- Michel Calmejane, Colt, à propos d’Andromède : «si l’État fausse la concurrence, on attaquera»

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close