buchachon - Fotolia

Cloudwatt étiquette désormais les produits Cloud public OpenStack d’OBS

La structure juridique Cloudwatt disparait mais la marque perdure pour représenter le catalogue Cloud public OpenStack d’Orange Cloud for Business.

Cloudwatt intègre officiellement le catalogue de produit d’Orange Business Services. L’une des deux pierres angulaires du Cloud souverain à la française a annoncé avoir définitivement rejoint l’entité Orange Cloud for Business en ce début d’année. Gravant dans le marbre la fin de l’entité commerciale dédiée Cloudwatt.

Si la structure juridique Cloudwatt disparait, la marque perdure, rassure la société dans un communiqué très laconique. Désormais Cloudwatt sera la marque qui étiquettera les produits Cloud public OpenStack, présents au catalogue du groupe. Cloudwatt est ainsi officiellement rattaché à OBS, via sa filiale Orange Cloud for Business, née en 2014 de la volonté d’OBS de créer une structure pour rassembler tous les produits d’infrastructures Cloud du groupe.

« Le site web, les interfaces clients, les blogs Cloudwatt restent inchangés. Les utilisateurs pourront continuer de consommer sur notre plate-forme comme ils l’ont fait jusque-là. Les différentes équipes - commerciale, support et technique - restent les mêmes. Les clients de Cloudwatt poursuivront leurs relations avec leurs interlocuteurs habituels », précise encore Cloudwatt dans son communiqué. Même son de cloche pour les partenaires qui auront un interlocuteur dédié. Le président de CloudWatt, Didier Renard, est également nommé Directeur Général Adjoint et Directeur de la stratégie en France et à l’international d’Orange Cloud for Business, et prendra ainsi part à la gouvernance Cloud d’Orange Business Services.

La disparition de la structure juridique de Cloudwatt au profit d’une marque  OpenStack représente le clap de fin d’une société née en 2012, de la volonté de l’état français de créer un Cloud souverain. Le projet Andromède, nom de code de ce Cloud souverain, devait porter une réponse franco-française à l’hégémonie des fournisseurs américains, et doter la France d’une structure Cloud pour supporter les plateformes de l’administration.  Financé par l’état, par le biais de la Caisse de Dépôts, Andromède prit la forme de deux projets distincts : d’un côté Cloudwatt, rassemblant Orange et Thalès, et de l’autre Numergy, Bull et SFR. Ces deux projets ont aujourd’hui rejoint leur actionnaire principal, symbole de l’échec d’un Cloud à la Française. Orange a racheté ses parts dans Cloudwatt en mars dernier, SFR dans Numergy en décembre .

Revient donc désormais  à Orange Cloud for Business la lourde tâche de trouver la musique commerciale capable d’attirer les entreprises françaises vers des environnements hybrides OpenStack. Une voie qui jusque-là a été semée d’embuches.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close