Diginotar, sous le régime de banqueroute

Diginotar n'aura pas résisté à la vaste attaque dont il a été victime début septembre.

Diginotar n'aura pas résisté à la vaste attaque dont il a été victime début septembre. Vasco Data Security, la maison mère de Diginotar, a décidé de liquiditer la société. Dans un communiqué, le groupe suisse a confirmé avoir placé Diginotar, sa filiale hollandaise, sous le régime de la banqueroute ce lundi 19 septembre. La société se retrouve donc entre les mains d'un administrateur et d'un juge qui géreront le dossier jusqu'à la dissolution de la société.

Début septembre, Diginotar avait tiré la sirène d'alarme, indiquant avoir été victime courant août d'une attaque ayant compromis la sécurité de ses certificats SSL. Libérant dans la nature des certificats frauduleux pour plusieurs domaines dont Google.com.  Si la société avait très vite révoquée ces certificats vérolés, quelque 531 avaient déjà été produits, dont ceux de Facebook ou encore du MI6 et du Mossad, les services secrets britanniques et israëliens. Mozilla, Apple et Microsoft avaient notamment décidé de bloquer les certificats issus par Diginotar.

Dans un communiqué, Vasco explique que les actifs de Diginotar seront intégrés à ses activités dès la dissolution effective. Et souhaitant rassuré les utilisateurs, il confirme qu"aucune infection ne s'est propagée sur son propre système d'authentification". Le groupe a enfin entrepris une procédure d'évaluation des dommages.

Pour approfondir sur Authentification et signature électronique

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close