Aruba Networks optimise ses technologies pour le 802.11ac et le BYOD

Afin de tirer parti au mieux des capacités théoriques du Wi-Fi 802.11ac, Aruba Networks a développé une technologie baptisée ClientMatch pour optimiser la connexion des terminaux aux points d'accès de l'entreprise. La firme a aussi travaillé sur l'optimisation avec les environnements Lync. Enfin, elle a dévoilé une nouvelle offre baptisée WorkSpace pour les environnements BYOD

La banalisation des terminaux nomades  et l’afflux de nouvelles applications consommatrices en débit fait peser une pression croissante sur les réseaux Wi-Fi d’entreprise, une pression qui amène les géants des infrastructures Wi-Fi à pousser les entreprises à adopter la dernière mouture de la norme Wi-Fi, IEEE 802.11ac, aussi connue sous le nom de Gigabit Wi-Fi.

 Un point d'accès Wi-Fi 802.11ac de la série 220 d'Aruba Networks intègre deux radios 802.11ac capables chacune de délivrer 1,3 Gbit/s de bande passante en 5GHz ou 600 Mbit/s en 2,4 GHz

Un point d'accès Wi-Fi 802.11ac de la série 220 d'Aruba Networks intègre deux radios 802.11ac capables chacune de délivrer 1,3 Gbit/s de bande passante en 5GHz ou 600 Mbit/s en 2,4 GHz

Optimiser l'allocation des ressources réseau en fonction des terminaux

Après Cisco et Ruckus Networks, Aruba Networks a récemment annoncé le lancement d’une nouvelle série de points d’accès Wi-fi compatible avec le standard, la série des points d’accès 220. Cette famille de points d’accès, qui sera disponible courant juin, embarque la dernière version de l’OS d’Aruba (ArubaOS 6.3) et incorpore donc les technologies ClientMatch et Microsoft Lync Visibility. La première est une technologie Aruba qui permet d’assurer un pairage optimal entre chaque terminal et les bornes qui composent le réseau.

Ainsi,  Client Match veille a affecter chaque terminal au point d’accès qui sera le mieux à même de le servir en fonction de ses caractéristiques techniques mais aussi de son emplacement. Client Match permet par exemple d’éviter que des terminaux disposant d’une vieille radio ne viennent dégrader la performance d’une borne 802.11ac en les détournant vers une borne plus appropriée. La technologie évite aussi qu’un client ne reste connecté à un point d’accès s’il s’en éloigne trop (phénomène dit d’adhérence ou « Stickyness » qui contribue à la détérioration des performances) et le force à basculer vers une station de base plus adaptée, assurant ainsi une meilleure qualité de service à la fois pour ce terminal, mais aussi pour les autres terminaux.

Arista Networks, le constructeur de commutateur Ethernet pour Datacenters fondé par Andy Bechtholsheim (co-fondateur de Sun et de Granite) et de Jeshree Ullal (l’ex patrone de la division Catalyst de Cisco) a pu évaluer les capacités de la technologie Client Match dans le cadre d’un bêta test au cours du déploiement d’un réseau 100% Wi-Fi pour près de 500 salariés à son nouveau siège.

Comme l’explique Anshul Sadana, le vice-président senior de l’ingénierie d’Arista, « l’adhérence » des clients Wi-fi était un gros problème pour la firme qui a une politique BYOD généralisée permettant à ses employés d’utiliser autant de terminaux qu’ils le souhaitent dans l’entreprise. « Cela crée un problème pour l’infrastructure IT, mais si nous pouvons identifier les terminaux concernés et automatiser leur affectation alors l’expérience utilisateur s’améliore » indique Sadana.

Selon lui, ClientMatch permet de forcer une bascule transparente entre points d’accès lorsque les utilisateurs se déplacent, ce qui évite les phénomènes d’adhérence. « Lors de nos test, nous nous sommes déplacés avec de multiples terminaux et n’avons pas subi de déconnexions intempestives ni vu de besoins pour les utilisateurs de se réauthentifier [sur une borne]».

Optimiser les performances et le diagnostic des environnements Microsoft Lync

La seconde technologie, Lync visibility, permet d’aider les administrateurs réseaux à faire la corrélation entre la qualité de service des services de communication Microsoft Lync et  la performance du réseau Wi-Fi. Le contrôleur Wi-Fi d’Aruba sait ainsi s’interface avec l’API de Lync pour collecter les informations techniques pertinentes à l’analyse du bon fonctionnement de Lync sur l’infrastructure Wi-Fi.

Parmi les données collectées figurent des informations sur la gigue, la latence, le taux de paquets perdus et ce lié à chaque type d’appel. Ces informations sont corrélées avec les données techniques réseau sur la performance du lien Wi-Fi, les opérations de roaming… Elles peuvent être utilisées par le contrôleur pour délivrer des services de contrôle d’admission d’appels (CAC ou Call Admission Control) afin de garantir que chaque session disposera bien de la bande passante nécessaire au bon déroulement d’un appel.

Des débits qui ne cessent de progresser

José Vasco est directeur régional Europe du Sud d’Aruba Networks

José Vasco est directeur régional Europe du Sud d’Aruba Networks[/caption] Comme l’explique au MagIT le directeur régional Europe du Sud d’Aruba Networks,José Vasco, le Wi-Fi est en train de prendre le dessus sur les infrastructures filaires dans un grand nombre d’entreprises (à l’exception de certains secteurs comme la banque, ou les industries sensibles). Il faut dire que dans bien des cas la performance et le confort délivré par les réseaux Wi-Fi rivalise avec celle des réseaux filaires. Le standard 802.11ac offre ainsi des débits pouvant aller de 450Mbit/s à  1.3 Gbit/s.

Dans la pratique, chaque point d’accès de la série 220 embarque deux radios autonomes chacune disposant de 3 antennes MIMO. Chaque radio est théoriquement capable de délivrer un maximum de  1,3 Gbit/s de bande passante dans la bande des 5GHz et 600 Mbit/s dans la bande des 2,4 GHz. Pour assurer l’uplink vers le réseau LAN, la borne dispose de deux ports Gigabit Ethernet (avec support de l’agrégation de liens attendu pour septembre).

Comme le note Jose Vasco, cette accroissement des débits au niveau des points d’accès pourrait à terme contraindre à adopter des interfaces optiques pour faire face aux besoins d’uplink des prochaines générations de bornes Wi-Fi. Il évoque ainsi l’exemple d’un hôtel parisien en construction qui a fait le choix de fibrer le bâtiment en prévision des futurs besoins.

WorkSpace : une nouvelle offre BYOD et MDM

Notons que le lancement des nouveaux points d’accès se fait en parallèle de celui d’une nouvelle solution de gestion des environnements BYOD baptisée Workspace. Développée par Aruba, cette couche logicielle pour Android et iOS permet à l’entreprise de mettre en œuvre une couche de gestion des politiques applicatives sur les terminaux mobiles des utilisateurs afin de segmenter usage privé et usage professionnel.

Les applications contrôlées par le WorkSpace d’Aruba peuvent par exemple se voir affecter des limitations horaires, des contraintes d’exécution (VPN, nature du réseau d’accès…). La solution de gestion de applications mobiles Workspace vient compléter l’offre ClearPass qui fournit des services de contrôle d’accès et d’identification des terminaux mobiles (authentification des utilisateurs, identification des terminaux…) et de gestion des terminaux nomades (MDM). Worspace devrait être disponible début juillet. Avec la contribution de Gina Narcisi, SearchNetworking.com

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close