Cyberdéfense : le Royaume-Uni se dote de capacités offensives

Le Royaume-Uni a enfin reconnu officiellement ses efforts pour se doter de capacités offensives en matière de cyberdéfense.

Le Royaume-Uni a enfin reconnu officiellement ses efforts pour se doter de capacités offensives en matière de cyberdéfense. Jusqu’ici, les soupçons d’une telle initiative étaient forts mais n’avaient pas été confirmés. 

Selon nos confrères du Guardian, ces capacités offensives doivent permettre au Royaume-Uni de riposter en cas d’agression manifeste sur ses systèmes informatiques critiques, ainsi que sur ceux d’administrations publiques. Le Ministère des forces armées britannique, Mick Harvey, a indiqué à nos confrères que «l’action dans le cyberespace va faire partie du futur champ de bataille ». Et s’il ne s’agit de remplacer les armes conventionnelles par l’arme informatique, celle-ci doit faire «partie intégrante de l’arsenal du pays ».

Cet aveu intervient quelques jours après que la Chine a, de son côté, reconnu disposer d’une unité spécialisée d’une trentaine d’experts en opérations de cyberdéfense offensives, «l’Armée Bleue». Là encore, c’était un secret de polichinelle : l’existence formelle de cette unité était connue depuis près de deux ans mais elle aurait été formée de manière informelle depuis plus de 10 ans. Des parlementaires américains avaient déjà alerté de son existence.

De son côté, la France vient de doter l’Anssi, l’Agence Nationale pour la Sécurité des Systèmes d’Information, d’un groupe d’intervention rapide : des experts qui devront être mobilisables à tout moment pour intervenir immédiatement sur les SI de l’État et ceux d’opérateurs d’infrastructures critiques en cas d’attaque informatique. 

Egalement sur LeMagIT.fr :

La Maison Blanche, prête à l’action militaire en cas de cyberguerre

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close