RIM en Inde : le gouvernement fait pression sur les opérateurs locaux

Nouvelle étape dans le feuilleton RIM en Inde.

Nouvelle étape dans le feuilleton RIM en Inde. Selon nos confrères de DNA India, le gouvernement indien a décidé cette fois de mettre la pression sur les opérateurs télécoms locaux en fixant au 31 mars la date limite de remise de dossiers concernant la mise en place de programmes d’interception et d’écoute de services télécoms.

Les opérateurs ont donc jusqu’à cette date pour remettre au ministre des télécoms leur plan en matière d’écoute sur l’intégralité des services disponibles sur le territoire indien. Plans qui, à terme, devraient servir aux services de sécurité locaux pour déchiffrer les communications qui transitent via les réseau du pays, dont bien sûr ceux fournis par RIM et son serveur BES (Blackberry Enterprise Server). Ce programme vise également des services comme ceux fournis par Skype.

Selon nos confrères, RIM serait présent en Inde via 8 opérateurs locaux. Le constructeur, après avoir fourni les moyens techniques pour permettre au gouvernement indien d'accéder à certains de ses services - dont la messagerie instantanée Blackberry Messenger - explique être toujours dans l’incapacité à d’ouvrir les communications transitant par BES, car seules les entreprises clientes disposent des clés de chiffrement. Un point que le constructeur canadien maintient depuis le début du litige en Inde. Visiblement en vain.

Nos confrères, qui citent un responsable du gouvernement, rappellent que si RIM ne se pliait pas aux desiderata des autorités, ses services devraient alors quitter le pays.

Egalement sur LeMagIT.fr :

- RIM laisse le gouvernement indien écouter les messages grand public du BlackBerry

- Ecoutes légales : le doute continue de planer entre RIM et l’Inde

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close