Interdiction des services Blackberry : l’Inde recule

Les menaces musclées d’interdiction des services Blackberry de RIM en Inde semblent de plus en plus lointaines.

Les menaces musclées d’interdiction des services Blackberry de RIM en Inde semblent de plus en plus lointaines. RIM vient de proposer une solution intérimaire pour permettre l’interception des messages instantanées transitant par ses services, et aurait promis une solution finale pour la fin du mois de janvier 2011. Cité par nos confrères de NewsX, le ministère indien des affaires domestiques a indiqué que «les services [Blackberry] continueront d’être disponibles.» 

De son côté, RIM a insisté sur le fait qu’aucun changement ne serait apporté à l’architecture de son service pour la messagerie électronique chiffrée d’entreprise. Ses services comptent plus d’un million d’abonnés en Inde; le sous-continent serait le marché à la croissance la plus rapide pour le canadien.

Mais selon nos confrères du Times of India, les services indiens du renseignement auraient insisté pour obtenir l’installation de serveurs Blackberry sur leur sol.

Pour Subramaniuam Ramadorai, ancien PDG de TCS, qui s’exprimait dans les colonnes du Financial Express, «interdire les services Blackberry serait couper l’Inde du reste du monde.»

En attendant, une entreprise indien s’est engouffrée dans la brèche et propose un service alternatif à Blackberry, appelé Bharat Berry et totalement ouvert aux interceptions légales.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close