Zeus : démantèlement d’un réseau cybercriminel aux Etats-Unis et Grande-Bretagne

Plus d’une centaine de personnes ont été arrêtées et inculpées aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne pour avoir fait parti d’un vaste réseau de cybercriminels d’Europe de l’Est qui utilisaient le virus Zeus pour siphonner des comptes bancaires.

Plus d’une centaine de personnes ont été arrêtées et inculpées aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne pour avoir fait parti d’un vaste réseau de cybercriminels d’Europe de l’Est qui utilisaient le virus Zeus pour siphonner des comptes bancaires.

Selon le Wall Street Journal, qui cite le parquet de New-York en charge de l’affaire, quelque 3 millions de dollars aurait ainsi été dérobés aux Etats-Unis entre mai 2009 et septembre 2010. En Grande-Bretagne, le montant s’élèverait à 6 millions de livre sterling.

Une fois les crédences récupérées via Zeus, le réseau recrutait des mules par le biais de petites annonces pour aller ouvrir des comptes bancaires avec de faux passeports et des faux noms. L’argent siphonné transitait alors vers leurs comptes, puis était soit rerouté de nouveau vers d’autres comptes, ou retiré en cash (autour de 10 000 $), précise le WSJ. Les mules gardant une commission comprise entre 8 et 10 %.

Pour approfondir sur Menaces informatiques

- ANNONCES GOOGLE

Close