L’INPI et la Cité des Sciences démentent censurer un texte sur le libre

A la suite de notre article de « L’Inpi et la Cité des Sciences censurent un texte sur le libre », paru vendredi dernier, le service de presse de la Cité des Sciences nous a adressé un communiqué réfutant toute censure : « nous avons finalement choisi de ne pas aborder le thème du libre dans cette exposition sur la contrefaçon afin d’éviter toute confusion et mélange des genres entre libre et contrefaçon, pour un public non-initié. » Et les deux partenaires d’insister sur la place du libre à l’Inpi autant qu’à la Cité des Sciences : « l’Inpi [utilise] notamment le logiciel libre Typo3 pour la gestion des contenus de ses sites Internet et Intranet, OCS-Inventory et GLPI pour la gestion de son parc informatique, et Nagios pour la supervision informatique.

A la suite de notre article de « L’Inpi et la Cité des Sciences censurent un texte sur le libre », paru vendredi dernier, le service de presse de la Cité des Sciences nous a adressé un communiqué réfutant toute censure : « nous avons finalement choisi de ne pas aborder le thème du libre dans cette exposition sur la contrefaçon afin d’éviter toute confusion et mélange des genres entre libre et contrefaçon, pour un public non-initié. »

Et les deux partenaires d’insister sur la place du libre à l’Inpi autant qu’à la Cité des Sciences : « l’Inpi [utilise] notamment le logiciel libre Typo3 pour la gestion des contenus de ses sites Internet et Intranet, OCS-Inventory et GLPI pour la gestion de son parc informatique, et Nagios pour la supervision informatique. »

Et de rappeler la tenu, fin mai, d’une Ubuntu Party à la Cité des Sciences.

Pour approfondir sur Linux

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close