Menaces larvées du contre-espionnage américain sur le site de partage d’information Wikileaks

Les autorités américaines du renseignement s’inquiètent du développement du site Wikileaks – outil de partage de sources orienté sur la publication de documents confidentiels – et ont même pondu un rapport sur le sujet, selon LeMonde.

Les autorités américaines du renseignement s’inquiètent du développement du site Wikileaks – outil de partage de sources orienté sur la publication de documents confidentiels – et ont même pondu un rapport sur le sujet, selon LeMonde.fr.

Datant de 2008 mais publié récemment… sur Wikileaks, ce rapport estime que le type de documents et l’anonymat des producteurs de mise sur le site font porter un risque sur la sécurité. Et préconise de dénigrer le site et de tenter de remonter jusqu’aux sources afin de leur mener la guerre et de faire peur aux autres. En vain, semble-t-il, puisque personne jusqu’ici n’aurait été inquiété pour ses liens avec le service en ligne.

Créé notamment par des journalistes, Wikileaks est surtout tributaire de ses problèmes de fonds : reposant sur le financement de particuliers ou d’ONG, le site n’a levé cette année qu’un peu plus de la moitié du montant (600 000 $) nécessaire à sa maintenance.

Dans la même veine, nos confrères de CNIS, analysaient hier sur LeMagIT les menaces qui pèsent également sur deux sites qui comptent en matière d'information sur la sécurité du SI : Cryptome (spécialisé dans la divulgation de documents officiels) et Milw0rm (spécialisé, lui, dans la divulgation de preuves de faisabilité).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close