HPC : Cray veut intensifier ses efforts de recherche en Europe

Traditionnellement fort aux Etats-Unis, où il effectue une large partie de sa recherche, dans le cadre de financements publics de la NSF (National Science Foundation) et de la Darpa (agence de la Défense US), Cray souhaite officiellement renforcer ses efforts de recherche en Europe.

Traditionnellement fort aux Etats-Unis, où il effectue une large partie de sa recherche, dans le cadre de financements publics de la NSF (National Science Foundation) et de la Darpa (agence de la Défense US), Cray souhaite officiellement renforcer ses efforts de recherche en Europe. Le constructeur, dont les systèmes trustent deux des plus hautes marches du podium au classement des supercalculateurs les plus puissants (Top 500), a annoncé hier l'ouverture d'un centre de recherche HPC sur les technologies Exascale en Europe. Comme aux Etats-Unis, l'objectif affiché est de développer les technologies qui permettront aux supercalculateurs de franchir la barre de l'exaflops, soit 10 puissance 15 opérations par secondes d'ici la fin de la prochaine décennie.

Ce nouveau centre de recherche, co-financé par Cray et par l'Université d'Edinburgh sera basé au sein de l'université écossaise, plus exactement au cœur du centre de calcul local, l'EPCC.

Dans le cadre de ses efforts de développement en Europe - ce que le constructeur appelle l'Exascale Research Initiative in Europe -, Cray travaillera aussi avec les équipes du centre national de calcul suisse à Zürich (CSCS), sur le projet HP2C qui vise à disséminer l'usage des technologies HPC au sein de la communauté scientifique suisse. Le CSCS est impliqué dans HP2C de même que les deux grands instituts de technologie helvètes, l'ETH Zurich et l'EPF Lausanne.

Pour approfondir sur HPC

- ANNONCES GOOGLE

Close