Dépense IT : Goldman Sachs voit un rebond en 2010

Retour à la normale ? C'est en tout cas le scénario privilégié par la banque Goldman Sachs, qui, dans sa dernière étude sur l'évolution de la dépense informatique, se montre prudemment optimiste.

Retour à la normale ? C'est en tout cas le scénario privilégié par la banque Goldman Sachs, qui, dans sa dernière étude sur l'évolution de la dépense informatique, se montre prudemment optimiste. Et prédit une croissance de 4 % de la dépense IT globale dans les premiers mois de 2010, soit le niveau de progression constaté sur tout le début de l'année 2008 (avant le brutal décrochage de septembre-octobre, symbolisé par la chute de Lehman Brothers).

goldmansachsgraph

Tout en s'interrogeant encore sur la vigueur de la reprise, les analystes de la banque estiment que la demande sera tirée par les besoins de renouvellement des infrastructures, notamment de stockage, et de rajeunissement des parcs de PC. Selon les chiffres de la banque, 32 % des DSI envisagent une migration vers Windows 7 au cours de 2010 (9 % au premier semestre, 23 % au second). Avec 28 % supplémentaires qui prévoient ce projet pour 2011, le dernier OS de Microsoft semble donc séduire les entreprises, il est vrai poussées par l'arrêt du support de Windows XP en avril 2014.

Sans surprise, la virtualisation et le cloud computing sont aussi vus par la banque comme générateurs de nouveaux projets. Une anticipation qui se traduit dans les noms des acteurs que Goldman Sachs voit progresser en 2010, et où figurent dans les premières places des éditeurs comme VMware, RedHat, Salesforce ou Citrix (voir tableau ci-dessous).

goldmansachstab

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close