Trend Micro veut protéger le cloud computing de bout en bout avec Deep Security

TrendMicro pousse un peu plus loin son programme de protection du cloud computing avec la mise à jour de Deep Security, outil assurant la protection avancée des serveurs dans les centres de données dynamiques, qu’ils soient physiques, virtuels ou en ligne.

TrendMicro pousse un peu plus loin son programme de protection du cloud computing avec la mise à jour de Deep Security, outil assurant la protection avancée des serveurs dans les centres de données dynamiques, qu’ils soient physiques, virtuels ou en ligne. Deep Security – technologie issue du rachat de Third Brigade et qui protégeait jusqu’à présent les données confidentielles et les applications critiques, étend désormais sa couverture à l’ensemble des couches du système incluant l’OS et le réseau. 

Deep Security protège les données confidentielles et les applications critiques et contribue ainsi à prévenir les violations de données et à assurer la continuité des activités ainsi que la conformité aux normes importantes et aux réglementations telles que PCI, FISMA et HIPAA. Cette solution permet aux entreprises d’identifier les activités et comportements suspects et de prendre des mesures proactives et préventives pour la sécurité du centre de données.

Selon Eva Chen, patronne de l’éditeur, les serveurs étaient jusqu’à présent bien protégés avec des outils de type pare-feu ou détecteur d’intrusion (IDS) mais une nouvelle approche est rendue nécessaire par le développement de la virtualisation. Cette dernière nécessite une logique de protection de bout en bout.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close