IBM lance SmartCloud, le chainon manquant de Big Blue vers le cloud « public »

En acteur global, IBM propose une solution cloud également globale. Après avoir surtout insisté sur son approche cloud privé, le groupe d’Armonk ouvre sa plate-forme. Actuellement à l’essai avec quelques clients, l’offre doit réellement voir le jour dans quelques mois et proposera à la fois de l’Iaas et du Paas.

Cette fois Big Blue saute le pas. En lançant SmartCloud hier jeudi 7 avril, IBM a donné le coup d’envoi de son offensive sur le cloud computing public où il rejoint Amazon, Google, Salesforce, Microsoft et plus récemment HP. Jusqu’à présent, le groupe s’était plutôt concentré sur le cloud privé et sur une approche extrêmement métier autour de ses offres traditionnelles. Big Blue préannonce ce que sera son offre plus ouverte.

A la fois de l’Iaas et du Paas, SmartCloud se veut une offre globale de services managés sécurisés à la taille d’IBM. Les entreprises utilisatrices pourront ainsi disposer dans le nuage de Big Blue de services allant de la location d’infrastructure à des processus métiers beaucoup plus complexes. L’ensemble de l’offre a été réparti en cinq catégories : sécurité, disponibilité et performance, plates-formes technologiques, gestion du support et du déploiement, et facturation et paiement. Mais IBM insiste surtout sur les règles de gestion de sécurité et les fonctionnalités de sauvegarde qui seront mises à disposition des utilisateurs. Une manière d’anticiper les doutes côté clients qui – concernant le cloud computing – reposent surtout sur les craintes en matière de protection et de perte des données.

Représentatif de l’approche œcuménique du groupe, SmartCloud supportera indifféremment les environnements Linux, Windows, AIX ou bien Solaris et proposera même un choix en matière de stockage à travers les plates-formes IBM et EMC.

Pour étayer sa démonstration, IBM a fourni les gains de temps dont pourraient bénéficier les entreprises qui déploieraient son offre Cloud - qui intégrera notamment une certification SAP. L’installation de la base IBM DB2 prendra 12 minutes contre 1 jour ; la maintenance des librairies SGBD prendra 8 minutes contre 4 heures ; l’installation d'un OS prendra 30 minutes contre 1 jour ; et la mise à jour d'un système SAP prendra 40 minutes, contre 2 à 3 jours.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close