Parallels mise sur un ancien de Microsoft pour assurer sa croissance

Serguei Beloussov, fondateur de Parallels, vient de décider de confier la direction opérationnelle de son entreprise à Birger Steen. Cet ancien de Microsoft occupera désormais la fonction de Pdg de l’éditeur russe dont il devra assurer le développement et la rentabilité tandis que Serguei Beloussov continuera d’assurer la définition de la stratégie. Alors que Birger Steen n’est présent dans l’entreprise que depuis septembre 2010, cette décision a, pour certains, des allures d’opération marketing visant à faciliter la communication avec certains marchés. Parallels ne dit pas le contraire soulignant que Birger Steen doit «aider Parallels à croître et à accélérer ses projets de développement dans le monde entier ».

C’est un passage de relais précisément orchestré. Parallels a profité de sa conférence partenaires, qui se déroule actuellement à Orlando, en Floride, pour annoncer une réorganisation limitée à son sommet. Son actuel président Birger Steen prend en effet la fonction de Pdg de l’éditeur avec pour mission de «gérer et d’accélérer la croissance que Parallels a connu au cours des dernières années ». De son côté, Seguei Beloussov conserve un rôle de président du conseil d’administration et d’architecte en chef. Selon ses propres termes, c’est lui qui dessinera la stratégie de l’entreprise tandis que Birger Steen sera chargé de la concrétiser.

p1020904Celui-ci a été embauché par Parallels en septembre 2010 en tant que président de l’éditeur. Il devait notamment superviser les ventes, le marketing, la gestion des produits, du support client et des services. Précédemment, Birger Steen (en photo, ci-contre) était vice-président de Microsoft chargé du segment PME et de la distribution. C’était entre 2009 et mi-2010. Avant, le nouveau Pdg de Parallels avait dirigé pendant 5 ans la filiale russe de l’éditeur de Redmond. De quoi susciter l’intérêt de Parallels : l’éditeur russe cherche en effet à se développer au travers de partenaires hébergeurs et fournisseurs de services en mode cloud, auprès des PME. Serguei Beloussov décrit d’ailleurs son entrepreneur comme un «enabler» pour les services fournis en mode Cloud. Dès lors, la nomination de Birger Steen apparaît à la fois comme un choix stratégique et comme une décision marketing : il connaît le segment des PME et s’est occupé durant 5 ans de la distribution pour l’adresser. Serguei Beloussov insiste d’ailleurs sur ce point : «notre stratégie commerciale est centrée sur les partenaires; nous ne vendons quasiment jamais en direct.» De quoi expliquer le choix du calendrier alors qu’il est difficile d’imaginer que Birger Steen, qui parle russe couramment, ait pu être précédemment en période d’essai.

Une organisation bicéphale

Reste à savoir si l’ancien de Microsoft saura se satisfaire, à long terme, d’une telle approche. De fait, Serguei Beloussov entend se concentrer à plein temps sur la définition de la stratégie de Parallels : «je n’aurai pas de temps libre », a-t-il indiqué lors d’un entretien avec la presse. Quant à la question de savoir si cette réorganisation devrait lui permettre de chercher des investisseurs pour accélérer son développement, il ne semble pas en être question : «nous ne cherchons pas à lever des financements. Jusqu’ici, la stratégie n’était que dans ma tête; ce n’était viable.» Et cette stratégie, le fondateur de Parallels la définit donc de manière précise : permettre la création de services en mode cloud. Pour les PME. Ce ne sont donc pas les couches basses qui sont visées, avec notamment l’hyperviseur, et tant pis pour les conteneurs Virtuozzo : les efforts sont concentrés sur les couches supérieures, celles qui permettent l’orchestration et, surtout, l’automatisation du provisionnement des services offerts au client final. Un domaine à forte croissance, selon l’éditeur : «dans l’hébergement ou le marché des PME, rien n’est vendu sans automatisation.» 

C’est dans ce contexte que Parallels a en outre annoncé l’élargissement de son offre pour les hébergeurs visant le segment des PME. Au programme, notamment, Parallels Automation pour infrastructures Cloud, une solution permettant au client final de créer, de faire évoluer et de gérer seul une véritable infrastructure de centre de calcul virtuel. Concrètement, celle-ci permet notamment via une simple interface Web de provisionner de nouveaux serveurs ou d’ajuster les capacités - stockage, mémoire, processeurs - de serveurs virtuels déjà souscrits. Avec, derrière, la gestion automatique de la facturation pour le prestataire de service. Un ensemble intégré clé en main qui peut se satisfaire de différentes infrastructures virtuelles sans que le client final n’ait à s’en préoccuper.

Simplifier la multiplication des offres

Misant en outre sur le développement attendu - au moins outre-Atlantique - des offres d’autocommutateur IP hébergées, Parallels a présenté une offre dédiée aux PBX hébergés basée sur les composants d’Office Communications Server, de Microsoft. Etaient également au programme des annonces du jour, le support de System Center pour Hyper-V par Parallels Automation, ainsi que celui d’Office 365 pour permettre aux hébergeurs de l’intégrer de manière transparente à leurs offres de services. 

Enfin, Parallels a annoncé la poursuite de ses investissements dans le développements d’offres packagées APS (Application Packaging Standard) pour le SaaS. Concrètement, les offres de Kaltura - pour la vidéo, notamment -, d’Infratel - pour les centres d’appel -, d’Attracta - pour la SEO -, de Sonian - pour l’archivage de courriels -, ou encore de MXSweep - pour la sécurité, la gestion de la conformité et le chiffrement des messages électroniques -, viennent enrichir le portefeuille d’applications prêtes à déployer que peuvent proposer les hébergeurs partenaires de Parallels à leurs clients. 

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close