Forrester : migrer vers Office 2010 n’est pas une partie de plaisir

Forrester Research publie une note dans laquelle il avertit les entreprises qu’une migration vers Office 2010 est un long processus, parfois chaotique, surtout si Office 2003 est installé. Problèmes de compatibilité et interface utilisateur déroutante sont deux virages difficiles à négocier.

Le passage à Office 2010, une opération herculéenne ? Oui répond Forrester Research. Dans un rapport publié le 13 décembre dernier, le cabinet d’analystes explique combien passer à la dernière mouture de la suite bureautique de Microsoft relève du parcours du combattant

Baptisée “Pitfalls To Avoid When Upgrading To Microsoft Office 2010” (“les pièges à éviter pour une migration vers Microsoft Office 2010”), l’étude, qui visiblement s’appuie sur des expériences concrètes, pointe du doigt les points susceptibles de freiner les entreprises dans leur processus de migration, alors même que le système bureautique connait, selon les chiffres Microsoft, des chiffres de ventes importants. Redmond parle de quelque 6 millions de copies vendues depuis son lancement en mai dernier sur le marché des entreprises. Des migrations sont donc bien en cours.

Si Forrester explique qu’un passage simultané au couple Windows 7 - Office 2010 peut “minimiser la rupture chez les employés” -, il apparait que le processus de migration pour les entreprises encore sous XP et Office 2003 s’avère être le plus difficile, souligne le cabinet.

“Les entreprises demeurent méfiantes quant aux ruptures que cela peut provoquer sur les activités, notamment au niveau des problèmes de compatibilité et de la transition vers une nouvelle interface utilisateur, commente Forrester, dans une présentation de son rapport. La recette pour une mise à jour réussie d’Office inclut une bonne dose de planning, de nombreux retours des employés, des formations packagées et la juste quantité d’accompagnement et d’ajustement nécessaire pour minimiser les risques”. le profil du DSI déployant Office 2010 serait donc celui d'un véritable alchimiste, semble dire le cabinet.

Des incompatiblités VBA

Parmi les points bloquants les plus cités par les entreprises, Forrester mentionne des problèmes de compatibilité, notamment au niveau des formats de fichiers, des templates et des macros. Le cabinet explique que ces incompatibilités prennent notamment leurs sources dans les modifications opérées sur Visual Basic for Application - le langage avec lequel sont écrites les macros - pour prendre en compte les spécificités d’Office 2010, comme le modèle objet 64 bit ou les ajustements effectués sur les contrôles ActiveX. Certaines bibliothèques ne fonctionnent qu'avec les versions 32 bits d’Office, ajoute également Forrester. Le cabinet rappelle également que l’intégration d’Office aux applications métiers, comme le CRM, implique des phases de tests régressifs, très chronophages, surtout si l’ancien système repose sur une version 2003 d’Office.

Autre difficulté dont Forrester se fait l’écho, la résistance au changement des employés qui devront se familiariser avec le “ruban”, l’interface utilisateur proposée par Microsoft depuis la version 2007 d’Office, mais étendue dans la version 2010. Forrester avertit alors les entreprises que des investissements sont à prévoir, notamment en matière de formation afin d’accompagner les employés.

Pour approfondir sur Bureautique

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close