Data Management : le doux vent de la rentrée souffle sur Hadoop

Après avoir séduit IBM, Pentaho, Google et Yahoo, le framework Java de la fondation Apache Hadoop a profité de la rentrée pour entrer de plain pied sur le terrain du Data Management et de la Business Intelligence. Hadoop reçoit aujourd'hui le sceau de Teradata, Talend, et Informatica, alors que que les entreprises croulent sous les données. Cloudera, l’une des seules entreprises à fournir une version entreprise de framework, décolle.

La rentrée aura été particulièrement animée pour le framework Open Source Java de la fondation Apache. Conçu pour le développement de systèmes de fichiers distribués et étendus, et ainsi pour gérer une importante volumétrie de données, Hadoop commence sérieusement à intéresser le monde du Data management et de la Business Intelligence.

Il faut dire que le framework Open Source avait fortement profité des alizées du Cloud Computing, soutenu par des ténors du secteur que sont Yahoo, Facebook et Google. Ces éditeurs ont livré à l'Open Source une déclinaison de leur technologie maison reposant sur Hadoop, alimentant ainsi la communauté en innovation sur un socle déjà prometteur. IBM avait également apporté sa pierre à l’édifice en mai dernier, avant la trêve estivale, en décidant de placer la solution au coeur d’une offre de services analytiques - baptisée Infosphere Big Insight. Citons enfin Pentaho qui, en mai 2010, a décidé d’adapter ses technologies pour recevoir le framework. A l’époque, l’idée était de fournir un environnement pour faciliter le développement d’applications d’analyse de gros volumes de données, collectées dans les entreprises. S’en suivit Pentaho for Hadoop.
Conséquences directes : ces déploiements et autres apports technologiques de la part de seigneurs de l’IT ont davantage taillé Hadoop aux besoins spécifiques des entreprises.

Et cette tendance s’est poursuivie à la rentrée. Le 1er novembre dernier, par exemple, Informatica, l'un des fleurons du data management, annonçait une alliance avec Cloudera, une société qui commercialise du support autour de Hadoop. A la clé, l’intégration du framework Java supporté par Cloudera (Cloudera Distribution for Hadoop) dans la plate-forme de BI d’Informatica. Un combinaison gagnante selon l’éditeur qui permettra aux utilisateurs d’exploiter les outils d’Informatica pour analyser les données - transactionnelles et non structurées - stockées par Hadoop.

Le spécialiste de l’entrepôt de données Teradata avait à son tour décidé en septembre 2010 de s’associer à Cloudera pour rapprocher ses technologies d’Hadoop, comme l’indiquaient à l’époque la société Octo, sur son blog. Le 12 octobre dernier, ce fut au tour de Talend qui annonçait nouer un partenariat avec cette même société pour rapprocher Hadoop de ses technologies d’intégration de données et de MDM.

Autant de soutiens et d’alliances qui donnent à Hadoop un petit embonpoint avant l’hiver, et attirent le regard. Il n’est dès lors pas étonnant que Cloudera - qui est le maillon commun à la plupart des les alliances citées ci-dessus - monte également d’un cran. Cette société, lancée en 2008, a construit toute son offre sur Hadoop et propose Cloudera Enterprise, une version validée et certifiée de Hadoop à laquelle la société associe une offre de support de classe entreprise. Le 26 octobre dernier, la société annonçait avoir levé 25 millions de dollars supplémentaires à l’occasion d’un troisième tour de table, auprès des fonds d’investissements Meritech Capital Partners, Accel Partners et Greylock Partners - ces deux derniers étant les investisseurs historiques. Depuis sa création, Cloudera a levé 36 millions de dollars. Elle emploie aujourd’hui 40 personnes.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close