MobileIron joue la carte de l’ouverture pour gérer les flottes mobiles

MobileIron vient de mettre à jour sa solution d’administration de flottes de terminaux mobiles. Cette nouvelle mouture se distingue notamment par la publication d’interfaces que des tiers - éditeurs ou entreprises - pourront utiliser pour étendre les fonctionnalités de la suite logicielle. Le support des terminaux Android est en outre prévu pour la fin de l’année.

Ouverture tous azimuts. C’est la logique que semble avoir adopté MobileIron pour la version 3.0 de sa plateforme d’administration de terminaux mobiles, Virtual Smartphone Platform. Avec celle-ci, l’éditeur a en effet décidé de mettre des interfaces de programmation à la disposition de tiers. Des éditeurs, des intégrateurs, mais aussi directement des entreprises utilisatrices. Bob Tinker, PDG de MobileIron, assure répondre ainsi à une demande : «la mobilité est devenue un service clé de la DSI. Et les smartphones ne peuvent plus être gérés comme un actif isolé. Les entreprises ont besoin de pouvoir intégrer une visibilité sur leurs flottes de terminaux mobiles dans leurs outils de décisionnel, leurs systèmes de sécurité, etc...» Et c’est justement à cela que doivent servir les API de Virtual Smartphone Platform 3.0 : «par exemple, les API doivent permettre d’enrôler des utilisateurs de manière industrialisée, à leur arrivée dans l’entreprise. Et de supprimer leur accès nomade au SI et aux données de l’entreprise de la même manière en cas de départ.» Y compris pour l’effacement sélectif de données sensibles téléchargées sur le terminal.

Poussant sa partition sur la sécurité, Bob Tinker évoque également la remontée automatique d’alerte, au sein d’un tableau de bord, en cas de détection de jailbreak pour des iPhone, ou d’activation du compte root - le super utilisateur du monde Unix/Linux - pour les smartphones Android. Evoquée en exemple par l’éditeur, cette dernière fonctionnalité n’est toutefois pas encore disponible : il faudra attendre la fin de l’année et le support d’Android, dans sa version 2.2 (Froyo).

En complément :

- Les solutions d’administration de flottes d’iPhone se mettent à l’heure d’iOS 4
- Une faille de sécurité expose les données des iPhone 3GS

Un marché en pleine mutation
«Avant, les DSI nous indiquaient explicitement leur préférence pour tel ou tel smartphone. Plus maintenant.» C’est la principale évolution du marché du smartphone en entreprise que constate Bob Tinker, PDG de MobileIron. Selon lui, «le marché suit aujourd’hui les exigences des utilisateurs finaux.» D’où la nécessité de supporter aussi bien Windows Phone, qu’iOS, Android, Symbian ou encore Blackberry. Pour autant, «la croissance des iPhone et iPad s’accélère», selon lui. De même que celle d’Android, «qui prend des parts de marché aux terminaux Blackberry et Windows Phone.» Au final, l’éditeur imagine bien un marché très hétérogène mais assez également réparti, en trois tiers, avec iOS, Android et Blackberry.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close