Chorus : Sopra et BearingPoint sont chargés des premiers déploiements

Après le choix des prestataires en lice pour le chantier titanesque des deux années qui viennent - la mise en œuvre de Chorus -, l'Etat vient de retenir deux SSII pour le premier marché de déploiement du progiciel. BearingPoint et Sopra assureront l'équipement de l'Education nationale.

Suite à la signature de l'accord cadre pour le déploiement de Chorus (le progiciel de gestion financière de l'Etat), BearingPoint et Sopra viennent de remporter le premier marché portant sur le déploiement de l'applicatif au sein des ministères de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. D'une durée de 18 mois et portant sur 3 000 utilisateurs, ce marché vise à assurer l’assistance opérationnelle au déploiement (lot 2 selon la classification de l'accord cadre) ainsi que la formation et l’assistance au démarrage (lot 4) du progiciel. Le lot 2 sur ce ministère a été remporté par BearingPoint, avec Sopra pour sous-traitant. Le lot 4 est traité en direct par la SSII fondée par Pierre Pasquier. Ces deux lots sont d'un montant compris entre 6 et 10 millions d'euros, selon le communiqué émis par Sopra.

Il s'agit là du premier marché passé par l'AIFE (Agence pour l’informatique financière de l’Etat) suite à la sélection d'un certain nombre de prestataires en novembre dernier pour ce qui s'annonce comme le chantier de l'année : le déploiement de Chorus dans toutes les administrations. Rappelons que ce chantier titanesque, estimé entre 150 et 200 millions d'euros, est décomposé en quatre lots : déploiement interministériel (lot 1), assistance au déploiement (lot 2), raccordement technique (lot 3), formation et assistance aux personnels (lot 4).

Coûts et délais remis en cause

Dans cet accord cadre, les prestataires retenus pour le lot 1 sont Deloitte, CSC et Alti (avec en sous-traitant le cabinet Fontaine Consultants). L'assistance au déploiement, elle, met aux prises pas moins de sept prestataires, parmi les plus grands de la place : Accenture, Atos-Origin Intégration, BearingPoint, Capgemini, Logica, Steria et PricewaterhouseCoopers. Sur le troisième lot (raccordement technique), Atos-Origin, IBM et Sopra s'affrontent. Enfin, en ce qui concerne la formation et l'assistance aux personnels - lot 4 donc, l'autre gros morceau avec le lot 2 -, la compétition est rude, puisque tous les grands prestataires de la place ont été retenus par l'AIFE : Accenture, Atos Origin Intégration, Capgemini, Logica, PricewaterhouseCoopers, Sopra et Steria.

Les chantiers informatiques de l'Etat en matière budgétaire et fiscale (Chorus et Copernic) sont aujourd'hui contestés pour les dépenses qu'ils engendrent. Mi-janvier, Eric Woerth, ministre du Budget, était entendu par la commission des Finances de l'Assemblée nationale pour présenter un point d'étape de ces grands chantiers suite à un rapport critique de la Cour des comptes en novembre. Cette dernière critiquait les coûts de ces projets et les dérapages dans le calendrier. De facto, le calendrier annoncé par l'AIFE et prévoyant une généralisation de Chorus dès 2010 est jugé peu réaliste par plusieurs observateurs.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close