Centres de calculs : Dell commercialise ses recettes maison

Faire profiter les entreprises de son expérience en matière d’optimisation énergétique des centres de calcul. Telle est l’ambition de Dell avec ses services d’optimisation des datacenters. Mais le constructeur reste précisément avare de détails sur sa propre expérience en la matière.

Pas question, pour Dell, de rater le train des services d’optimisation de l’efficacité énergétique des centres de calcul. Du coup, le constructeur vient de généraliser son offre en la matière, déjà lancée à petite échelle en octobre dernier. Et d’appuyer son offre sur le concept de « centre de calcul caché » - « Reveal your hidden Datacenter », en anglais. Remarquons toutefois que d'autres constructeurs comme IBM, HP ou Sun se sont déjà positionnés sur ce créneau. 

p1010540

Le message de Dell aux entreprises est simple et alléchant : augmentez de 270 % votre puissance de calcul avec 9 % de serveurs en moins et 0 % de changement de votre consommation électrique. Pour Victor C. Smith, Enterprise Technologist chez Dell, ce message doit répondre à la quadruple problématique de la gestion de l’espace, du refroidissement, de la puissance de calcul et des coûts énergétiques. Surtout, il s’appuierait sur l’expérience de Dell avec ses propres centres de calcul. Une expérience que Victor Smith décrit en trois étapes : optimisation, renouvellement et virtualisation.

p1010541

Mais pourquoi parler de centre de calcul « caché » ? Victor Smith explique : « dans une entreprise, les projets évoluent et meurent. Mais les serveurs restent dans les centres de calcul, quitte à rester allumés en veille ou même sur un écran bleu. » Pour lui, il convient donc de commencer par « identifier les processus arrêtés et réduire le nombre de système redondants ou abandonnés. »

De l'espace libre ? Achetez des serveurs

Plus loin, Dell reprend à son compte des bonnes pratiques déjà largement évoquées par divers acteurs du marché, dont l’optimisation des flux d’air et l’augmentation de la température ambiante dans le centre de calcul. Le constructeur insiste aussi sur le renouvellement des matériels – son cœur de métier – et sur la virtualisation. De manière plus discutable, Dell recommande, en fin de processus, de remplir l’espace libéré par les étapes de consolidation des systèmes sur des machines virtuelles, par des serveurs supplémentaires. Une suggestion qui laisse dubitatif face à la puissance requise pour l’alimentation et le refroidissement de systèmes à très haute densité comme les serveurs lames.

Interrogé précisément sur son expérience en matière de centres de calcul, le constructeur explique avoir multiplié les capteurs de température et de pression pour modéliser les flux d’air dans ses datacenters à l’aide de l’outil TileFlow. Et de regretter l’absence de standard industriel pour cet exercice de modélisation ; un standard qui serait en cours d’élaboration au Green Grid. Mais Dell n’exhibe pas non plus de données précises sur l’état de son parc informatique au sein de ses centres de calculs, ni même le PUE, cet indice de mesure de l’efficacité énergétique, obtenu à la suite de leur « rénovation. » Dommage.

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close