Datacenters : une étude Symantec met en lumière le dynamisme des entreprises moyennes

L'étude annuelle de Symantec sur les datacenters montre que les entreprises devraient poursuivre la refonte de leurs centres informatiques en 2010. Elle met notamment en lumière le dynamisme des entreprises moyennes, moins conservatrices que les grands comptes et surtout plus promptes à prendre des risques pour mettre en œuvre de nouvelles technologies

L'étude mondiale sur l'état des datacenters de Symantec, rendue publique hier, donne un portrait assez saisissant des investissements des entreprises en matière d’infrastructure IT (l’étude porte sur 1 780 entreprises dont 573 européennes et 95 françaises). Au niveau mondial, comme en Europe, elle met en lumière l'adoption rapide des nouvelles technologies par les entreprises de taille moyenne (le fameux mid-market). Ainsi près de 9 entreprises de taille moyenne sur 10 mettent en œuvre la virtualisation du stockage et la virtualisation de serveurs. Plus de 8 sur 10 utilisent la réplication de données entre sites, ainsi que les technologies de CDP (continuous data protection). Ces mêmes entreprises moyennes ont aussi une adoption rapide des services en nuage, avec notamment l'adoption des services de cloud public, de serveurs en nuage ou de Paas (Platform as a service). Plus de 7 sur 10 utilisent aussi des services de stockage en ligne, un chiffre à mettre en regard des 55 % d'adoption déclarés par les grands comptes.

investissements



Vague d'investissement dans les datacenters

Comme au niveau mondial, de nombreuses entreprises européennes prévoient de faire évoluer leur datacenter en 2010. Mais, là encore, les entreprises de taille moyenne du Vieux Continent affichent les plus grandes ambitions. Ainsi 53 % d'entres elles prévoient des évolutions substantielles de leur datacenter contre 41 % des grands comptes. L'explication de ce dynamisme est simple pour Symantec : les entreprises de taille moyenne n'ont pas le conservatisme des grands comptes (et notamment ne prennent pas plusieurs années à évaluer une technologie) et elles disposent des ressources humaines et financières pour mettre en œuvre rapidement de nouvelles technologies. Elles sont de plus prêtes à prendre des risques, un mot que les grands comptes cherchent à éliminer de leur vocabulaire, tant pour des raisons de politique interne que pour des raisons de conformité aux réglementations auxquelles ils sont soumis.


initiatives 2010

L'étude de Symantec met aussi en lumière les points de blocage au sein des datacenters et au premier rang d'entre eux la complexité liée à la multiplication et à l'imbrication des applications à gérer. Cette complexité rend l'atteinte des SLA de plus en plus difficile et coûteuse à atteindre. Côté obstacles, la plupart des entreprises mettent aussi en avant le manque d'effectifs et les difficultés à trouver des salariés compétents pour l'exploitation de leurs datacenters. Les principales tensions affectent les administrateurs système, les gestionnaires de réseau, la sécurité et la virtualisation.

L'étude met aussi en lumière les grandes priorités du moment pour les gestionnaires informatiques à commencer par la sécurité, la protection des données, la gestion du stockage et les économies d'énergie. La virtualisation de serveurs n'arrive qu'au 8e rang des priorités des entreprises, devant la consolidation de serveur (qui va souvent de pair avec la virtualisation, NDLR), la virtualisation de stockage et la déduplication de données. Bien plus loin encore arrivent les préoccupations liées au cloud, privé ou public.


staff

Il est à noter que la partie européenne de l'étude porte sur des organisations assez importantes, puisque les entreprises interrogées avaient en moyenne 6 datacenters ou salles informatiques (avec un budget global pour ces centres informatiques de près de 800 000 $ par an - un chiffre à mettre en regard des dizaines de millions investis par quelques grands comptes français dans la refonte de leurs datacenters), et près de 200 informaticiens (37 % indiquent avoir augmenté leurs effectifs en 2009, tandis que 15 % des entreprises ont réduit leurs effectifs).

Pour approfondir sur Architectures de Datacenters

- ANNONCES GOOGLE

Close