Selon IDC, 90% des grands comptes français utilisent la virtualisation de serveurs

Les grandes entreprises françaises utilisent massivement la virtualisation de serveurs, mais affichent leur défiance vis à vis du cloud public, lui préférant les solutions de cloud privé.

Selon une étude IDC commandée par VMware, Accenture et EMC, la plupart des grandes entreprises françaises utilisent la virtualisation au sein de leurs environnements informatique. Menée auprès d'un échantillon d'entreprises de plus de 2000 salariés, l'étude révèle que 90 % des sociétés interrogées utilisent la virtualisation de serveurs. Elle montre aussi que 25 % de ces sociétés ont déjà virtualisé une partie de leurs postes clients (IDC ne précise pas si l'on parle de virtualisation de poste de travail façon VDI - au sens VMware View ou CItrix XenDesktop - ou façon Citrix XenApp) et que 17 % y réfléchissent pour les 18 mois à venir.

L'étude explique que les entreprises voient dans la virtualisation plus qu'une technologie pour réduire leurs coûts. Près de la moitié des entreprises interrogées espèrent ainsi améliorer la disponibilité des applications avec la virtualisation ou améliorer la capacité de montée en charge de leurs applications.

Faute de cloud public, les entreprises françaises plébiscitent le cloud privé
L'étude confirme aussi la préférence des entreprises françaises pour le Cloud privé (il est vrai aussi qu'à défaut d'une offre publique à grande échelle offerte par un acteur national à des conditions aussi abordables que celle d'Amazon ou de RackSpace, elles n'ont guère le choix, N.D.L.R.).

Selon la taille des entreprises, entre 67 % et 71 % des responsables interrogés préfèrent que la mutualisation des ressources IT reste confinée aux entités de leur groupe présentes en France. Moins de 15 %  sont prêts à considérer un environnement de Cloud public.

Selon IDC, 49 % (seulement ?) des entreprises ont mis en place des engagements en matière de niveaux de services (SLA) sur tout ou partie du périmètre d’activité. Près de 44 % ont simplifié les démarches de mise en service de nouveaux environnements en mettant à la disposition de leurs utilisateurs un catalogue de services via un portail web. Enfin, 40 % des DSI réfléchissent avec les directions utilisatrices à de nouveaux modèles de facturation.?

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close