Facebook a commencé à tester les serveurs ARM de HP

Selon nos confrères de ZDNet, Facebook a effectivement commencé à tester les serveurs à base de processeurs ARM que développe HP, avec Calxeda, dans le cadre de son projet Moonshot.

Selon nos confrères de ZDNet, Facebook a effectivement

commencé à tester les serveurs à base de processeurs

ARM que développe HP, avec Calxeda, dans le cadre de son projet Moonshot. Ce sont bien les économies d’énergie qui intéressent le réseau social. Mais celui-ci indique attendre les variantes 64 bits des puces de Calxeda, prévues pour l’an prochain, pour véritablement pouvoir en élargir le déploiement. Toutefois, Facebook teste déjà ces serveurs en production. La démarche de Facebook apparaît d’autant plus justifiée que, selon McKinsey, les centres de calcul n’utiliseraient

que 6 à 12 % de l’énergie consommée pour réaliser des traitements informatiques. HP a confirmé en novembre dernier travailler au développement de serveurs basse consommation à base de puces ARM signées Calxeda. Une plateforme expérimentale baptisée Redstone est intégrée à un projet plus vaste, Moonshot.

La plateforme expérimentale de HP s’appuie sur 288 puces Calxeda 32 bits installées dans un boîtier au format 4U. Des puces de la famille EnergyCore, à quatre coeurs, présentées concomitamment par Calxeda, et qui se contentent de 5 W d’électricité. Au programme d’EnergyCore, un processeur ARM de type Cortex A9 à quatre coeurs, cadencés de 1,1 à 1,4 GHz, avec 4 Mo de cache, une architecture de commutation supportant 5 interfaces réseau 10 Gbps et six canaux 1 Gbps, notamment, et un coeur dédié à l’administration et à la supervision.

Pour approfondir sur ARM

- ANNONCES GOOGLE

Close