Deutsche Telekom se console du ratage AT&T et fusionne T-Mobile USA avec MetroPCS

[caption id="attachment_31637" align="alignleft" width="259"] La fusion entre MetroPCS et T-Mobile va conforter T-Mobile en tant que 3e opérateur américain et lui permettre de mieux affronter les deux géants locaux, AT&T et Verizon dans la course à la 4G.[/caption] L'opérateur allemand Deutsche Telekom a enfin trouvé une solution pour sa filiale américaine T-Mobile USA. Le géant des télécoms européen, après avoir raté la revente de ces activités américaines à AT&T dans une transaction pharaonique de 39 milliards de dollars, est parvenu à s’entendre avec MetroPCS, un opérateurs américain de moindre ampleur.

La fusion entre MetroPCS et T-Mobile va conforter T-Mobile en tant que 3e opérateur américain et lui permettre de mieux affronter les deux géants locaux, AT&T et Verizon dans la course à la 4G.

L'opérateur allemand Deutsche Telekom a enfin trouvé une solution pour sa filiale américaine T-Mobile USA. Le géant des télécoms européen, après avoir raté la revente de ces activités américaines à AT&T dans une transaction pharaonique de 39 milliards de dollars, est parvenu à s’entendre avec MetroPCS, un opérateurs américain de moindre ampleur. 

Selon les modalités de la transaction, MetroPCS se porte ainsi acquéreur de T-Mobile USA afin de donner naissance à une entreprise commune qui conservera le nom de T-Mobile (l'opération est en fait un fusion inversée qui permettra à T-Mobile de réutiliser le véhicule côté en bourse de MetroPCS et sans doute à terme de procéder à des augmentations de capital via les marchés financiers). T-Mobile détiendra 74% du capital de la nouvelle entité contre 26% pour les actionnaires de MetroPCS. Les actionnaires de ce dernier recevront également 1,5 milliard de dollars en numéraire, affirme un communiqué de presse. 

L’entité commune devrait ainsi peser quelque 24,8 milliards de dollars de chiffre d'affaires et compter une base d’abonnés de 42,5 millions. Ce rachat, explique John Legere, président et CEO de la nouvelle entité, contribuera à accélérer le déploiement des offres 4G et étendre la couverture géographique du réseau et proposer un réseau densifié et de haute qualité. Il est à noter qu'historiquement MetroPCS s'appuyait sur un réseau CDMA et a commencé à déployer la technologie LTE. Le réseau CDMA sera progressivement éteint au fur et à mesure des renouvellements de terminaux et les fréquences libérées réutilisées pour le réseau 3G / LTE de la nouvelle entité. 

Même si MetroPCS représente un allié de moindre ampleur qu'AT&T, cette alliance devrait permettre à Deutsche Telekom de se relancer sur le marché américain avec sa marque T-Mobile, une marque qu’il n’a jamais vraiment réussi à imposer sur le marché, faute de capacités d'investissement suffisantes.  

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close