OwnCloud : un service de synchronisation Cloud Open Source qui vise les entreprises

Le projet de synchronisation et de partage de fichiers OwnCloud est officiellement devenue une entreprise commerciale la semaine dernière. Markus Rex, un ex-cadre de Suse, en sera le directeur, associé au fondateur du projet Frank Karlitschek. La société est déjà soutenue par le fonds d’investissements General Catalyst. Une formation qui espère bien tacler Dropbox et Box.net avec les arguments de l’Open Source.

Le marché très prometteur des outils de stockage dans le cloud a bénéficié de l’arrivée d’un nouvel acteur la semaine dernière : OwnCloud. Ce projet de synchronisation de dossiers et fichiers dans les nuages, qui reprend grosso modo les mécanismes d’un Dropbox ou d’un Box.net (à qui il se compare) a une particularité : celle d’être Open Source, et fidèle à cette image d’ouverture, le projet entend bâtir une partie de son argumentaire sur le traditionnel verrou-vendeur, certes. Mais également sur - beaucoup plus tendance - un contrôle des données entièrement entre les mains de ses utilisateurs. Une façon de cibler le segment des entreprises, qui, comme nous le rappelait récemment une étude KPMG, restent encore soucieuses quant à la sécurité de leurs informations dans le Cloud.

Le projet OwnCloud, fondé par Frank Karlitschek, un membre influent de la communauté du bureau Linux KDE, a reçu le soutien la semaine dernière de Markus Rex, un ex-cadre de Novell / Suse, qui a notamment dirigé les activités SUSE Linux Open Platform Solutions en tant que vice-président et directeur général. Officiellement, ces deux partenaires ont habillé Owncloud d’un statut de société commerciale avec lequel ils espèrent pénétrer un marché «bouillonnant», comme ils l’indiquent eux-mêmes dans un communiqué de presse publié pour ce lancement. Markus Rex occupera les postes de directeur technique et de CEO. Mais ce n’est tout : Owncloud a reçu le financement du fonds d’investissement General Catalyst pour se lancer. Le montant de l’apport n’a toutefois pas été communiqué.

«Your Cloud , your data, your way»

«Avec l’explosion des données non structurées dans l’entreprise et les possibilités d’accès mobiles (et non sécurisés) grandissants, nombre d’entreprises ont été forcées de verrouiller leurs données - parfois en forçant leurs employés à trouver des moyens encore moins sécurisés ou en appliquant des politiques de sécurité trop restrictives, avec le risque de rendre toutes les données indisponibles», explique John Simon, directeur chez General Catalyst, justifiant ainsi les raisons de son investissement.

Si côté fonctionnalités, la solution reprend les dispositifs de synchronisation et de partage de dossiers et de fichiers multi-terminaux de Dropbox ou Box.net, notons également que Owncloud propose des fonctions de partage de calendrier, d’agenda et de contacts via les protocoles standards CalDAV et CardDAV  et permet d’accéder aux fichiers via WebDAV.  Enfin, des possibilités de streaming de titres musicaux sont également supportés.

On-premise ou multi-cloud

OwnCloud permettra aux entreprises de créer leur propre système de stockage et de synchronisation en interne - sur une architecture standard de type LAMP - , mais proposera également d’exploiter les infrastructures de Cloud du marché pour stocker leurs données. Pour l’heure, la solution dispose de connecteurs vers S3 d’Amazon Web Services ainsi que vers la plate-forme de Google.

owncloudjpg

Selon le site Internet de la société, OwnCloud devrait officiellement être disponible au début du second trimestre 2012. A cette date, il entrera officiellement sur un marché où les fleurons du genre, comme Dropbox, Box.net ou SugarSync essaient encore de percer sur le marché des entreprises. Si SugarSync est parvenu à toucher le marché en s’alliant avec Orange en France, Dropbox et Box.net tentent d’étoffer leur offre de fonctions conformes aux exigences des entreprises, ces entreprises qu'ils voient comme un levier de croissance. D’autant qu’ils espèrent bien profiter de leur popularité auprès du grand public pour pousser plus fortement les portes des entreprises (fidèle au phénomène du BYOD - «Bring-Your-Own-Device»)

DropBox, par exemple, a gonflé son offre à la gestion de groupe via son offre Dropbox for Teams, inaugurée en octobre dernier. La société a  musclé ses procédures de sécurité et propose une formule de support adaptée. Elle a aussi développé une console d’administration spécifique et propose une facturation conforme aux besoins des entreprises.
De son côté, Box.net s’est associé à Intel afin de permettre aux administrateurs de gérer les crédences et les accès au service via Expressway Cloud Access 360 et afin de proposer une solution de SSO fédéré. La firme a aussi bâti des passerelles avec les grands outils de gestion de contenus du marché.

A lire aussi sur LeMagIT :

Box.net se présente comme une alternative Saas à Sharepoint

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close