Danone et SAP coproduisent une solution analytique sur la réduction de l’empreinte carbone

Le géant français de l’agroalimentaire et l’éditeur se sont associés dans un processus de co-innovation pour sortir conjointement une solution d’analyse de la performance et d’aide à la décision en matière de réduction de l’empreinte carbone, l’un des engagements de Danone en matière de développement durable. Une solution inédite et qui donne du poids à la politique de performance environnementale chez Danone, à l’engagement de SAP auprès de ses clients et à la stratégie de l’éditeur autour de l’intégration gestion/analyse/temps réel/mobilité.

Innovation à tous les étages entre Danone et SAP qui ont associé leurs énergies informatiques pour éditer une solution de mesure et d’analyse de l’empreinte carbone liée à la production des quelques 35 000 références du géant français de l’agroalimentaire. Un développement en mode « co-innovation » lié à l’objectif ambitieux que s’est fixé Danone en la matière et qui consiste à réduire de 30% son intensité carbone globale à horizon 2012 sur l’ensemble de la chaîne où sa responsabilité directe est engagée (sites industriels, emballages et fin de vie, transport et stockage). Surtout le groupe souhaite pouvoir mesurer rigoureusement son effort et se doter d’un outil professionnel auditable et intégrant un traçage possible. L’objectif est de fournir aux responsables opérationnels des informations concrètes pour leur permettre d’analyser les options stratégiques et de prendre les décisions appropriées, qu’il s’agisse de développement de produits, de sélection d’ingrédients, de choix géographique d’approvisionnement, de modes de transport ou encore d’investissements.  «Le carbone devient ainsi l'affaire de tous. L’analyse du cycle de vie par produit permet de responsabiliser et de mobiliser l'ensemble des salariés autour de l’objectif de réduction. Intégrée au système d’information, elle peut éclairer chaque décision opérationnelle et devient dès lors un véritable agent de transformation de l’entreprise », explique Myriam Cohen-Welgryn, Directrice générale Nature de Danone.

Un déploiement rapide sur l’ensemble du groupe Danone
La nouvelle solution SAP – qui remplace un dispositif semi automatique et chronophage sous Excel mis en place en 2007 - a d’abord fait l’objet d’un test pilote dans deux filiales en Espagne puis a été confirmée par 2 autres en Belgique et aux Etats Unis avec l’entreprise Stonyfield Farm. Cette première étape ayant été un succès, 40 filiales seront équipées de la nouvelle solution d’ici la fin de l’année 2012. L’objectif final affiché par Danone est de généraliser cette solution à l’ensemble de ses filiales à travers le monde. SAP couvrant 70% du CA de Danone, des implémentations globale sont en cours dans certaines filiales. La solution d’évaluation de l’empreinte carbone sera implémentée en natif dans tout nouveau déploiement SAP chez Danone. 
Cliquez pour dérouler

Or, pour Jean-Marc Lagoutte, Directeur général des systèmes d’information du groupe, « si des solutions existent sur le marché, aucune ne permet cette intégration de la mesure de l’empreinte carbone dans les systèmes opérationnels, tout au long du cycle de vie du produit et pour tous les produits ». Il s’est donc tourné vers SAP, interlocuteur privilégié de la DSI dans la mesure où le core model informatique de gestion de l’ensemble du groupe et de la grande majorité de ses filiales repose sur l’ERP de l’éditeur allemand qui « gère » déjà 70% du CA du groupe.

 Après étude, les équipes de SAP ont également joué une carte verte… en  recyclant pour les adapter deux de leurs solutions de gestion de la performance : SAP PCM (Profitability and cost management) et SAP FIM (Financial information management). Et Nicolas Sekkaki, patron de SAP en France, d’expliquer qu’au-delà du projet de co-innovation avec un compte majeur, le chantier s’est avéré « le meilleur exemple possible de l’intérêt du rachat de Business Objects. En effet il s’agit de répondre à la question de savoir comment lier la décision suite à une mesure d’objectif opérée à partir de l’outil de gestion opérationnelle. Sur ces logiques, avec ce projet nous avons 12 à 24 mois d’avance ». Un temps suffisant pour que Danone adhère au principe de co-innovation, laissant les droits d’exploitation à SAP qui peut dès à présent proposer l’offre « performance Co2 » ainsi créée à l’ensemble du marché. Jean-Marc Lagoutte se dit persuadé que la clé en terme de business model « ce n’est pas la vitesse de mise en œuvre des idées » plus que le contrôle sur l’actif développé.

De fait, en s’appuyant sur une approche intégrée avec l’ERP, le DSI de Danone estime avoir gagné un temps considérable et pense qu’il s’agit de l’application SAP déployée le plus rapidement jusqu’à présent. Aucun serveur supplémentaire n’a été déployé et seuls 500 jours hommes sur huit mois avec des équipes partagées Danone/SAP ont été nécessaires pour la gestion de projet et les développements.

Danone a pu s’appuyer dès le départ sur une exploitation fine et facilitée de 80% des données nécessaires – celles couvrant l’intégralité du cycle de vie des produits - qui sont déjà existantes dans le SI. Pour Nicolas Sekkaki, on touche visiblement là l’un des futurs leviers de la stratégie de SAP : « les entreprises ont une formidable richesse latente de données et de processus. L’idée pour nous éditeur, c’est d’être capable de proposer des solutions permettant d’en tirer, avec de plus en plus de simplicité, la quintessence pour apporter de la valeur ».  

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close