Malgré des semi-conducteurs en crise, ARM résiste

Alors que 2011 prend de plus en plus l’allure d’une année noire pour l’industrie des semi-conducteurs, ARM Holdings a vu son chiffre d’affaires s’envoler de 20 % au dernier trimestre, avec plus de 1,9 milliard de puces écoulées durant cette période.

Pour l’industrie des semi-conducteurs, l’année 2011 s’annonce morose : Gartner a révisé ses prévisions de croissance du secteur en valeur par rapport à 2010 de +5,1 % au second semestre à – 0,1 % en septembre dernier, avec un marché total qui ne devrait pas dépasser 299 milliards de dollars. En cause, la surproduction de l’industrie et la baisse de la demande à la fois structurelle (le marché des PC et des consoles ne croît pas aussi vite que prévu) et conjecturelle (les catastrophes du Japon en mars dernier et les inondations du Sud-Est asiatique depuis juillet touche des zones qui sont à la fois productrice et consommatrice). Et pourtant, dans cette période difficile, ARM Holdings vient d’annoncer un excellent troisième trimestre. La société a en effet annoncé 192,3 millions de dollars de chiffre d’affaires durant cette période soit une croissance de 22 % par rapport à l’année précédente. La société affirme que 1,9 milliard de puce ARM ont été commercialisée durant cette période : 1 milliard dans des téléphones portables, et 900 millions autres dans des produits accessoires comme les tablettes (dont l’iPad) ou des jouets.

Plus de licences, mais pas forcément plus de puces

Cette croissance est due principalement à une adoption plus large des designs ARM, notamment le Cortex-A, par les fondeurs. Vingt-huit nouveaux accord de licences ont ainsi été signés lors de ce trimestre. En temps normal, les revenus d’ARM Holdings se partagent de façon plus équitable entre la signature de nouvelles licences, et les revenus générés par ses licenciés sur les puces qu’ils commercialisent. Or ceux-ci, notamment Texas Instrument (-30 % de bénéfice net par rapport à l’année précédente) et STMicroelectronics (- 8 % de chiffre d’affaires sur le troisième trimestre), souffrent du marasme actuel. Pour autant, ARM Holdings se veut confiant : le mauvais troisième trimestre de l’industrie des semi-conducteurs “peut avoir un impact sur nos revenus du quatrième trimestre, mais nous avons toujours un carnet de commande bien rempli, et de bonnes oppportunités de nouvelles licences”, affirmait Tim Score, directeur financier d’ARM Holdings lors d’une conférence téléphonique. "Dans ces conditions, nous nous attendons à ce que le chiffre d’affaires pour l’année soit dans la lignée des espérances actuelles du marché aux alentours de 763 millions de dollars.” Si la crise ne s’aggrave pas.

Pour approfondir sur ARM

- ANNONCES GOOGLE

Close