Avast vise le marché des grosses PME

Plus connu pour son antivirus gratuit destiné au grand-public, Avast veut s’attaquer au monde de l’entreprise. S’adressant aux entreprises entre 5 et 199 salariés, il propose une offre complète, facile à déployer, même en l’absence de services informatique dédiés.

Le gratuit c’est bien, mais cela ne nourrit pas son homme. Ni sa société d’édition de logiciels. Avast, connu pour son anti-virus grand public gratuit, l’a bien compris et multiplie les offres payantes. En effet, sur ses 120 millions d’utilisateurs actifs, seuls 5 à 6 % d’entre eux payent. Sa dernière cible ? Les entreprises et plus particulièrement celles entre 5 et 199 salariés, qui représentent environ 30 % des entreprises sur les marchés où Avast est présent (soit 25 pays) et n’ont pas toujours un service informatique dédié. Pour elles, Avast propose désormais deux logiciels : Avast Business Protection et Business Protection Plus. Le premier combine les fonctions d’antivirus, d’anti-spyware, de protection des fichiers stockés via Sharepoint et de navigation sécurisée avec WebRep (pour détecter les sites dangereux), SafeZone (pour lancer une nouvelle session dans un environnement virtuel à part sur les sites sensible) et Sandbox (pour faire tourner en toute tranquillité une application potentiellement dangereuse pour le reste de l’ordinateur). La version Business Protection Plus y ajoute un anti-spam, un pare-feu et une protection pour la messagerie Exchange.  

Une console d’administration simple

Du standard ? Pas tout à fait. En effet, dans ces entreprises sans réel service informatique, Avast propose avec ces deux logiciels l’Avast Admin Console, un outil permettant à partir de n’importe quel PC sous Windows de déployer et gérer ces solutions de protection sur l’ensemble des autres postes de travail connectés sur le même réseau. Jusqu’à 1000 PC peuvent être gérés dans un même groupe, et en revanche il n’y a pas de limites au nombre de groupes créés (pour gérer plus finement les permissions et les vérifications de chaque poste). Le déploiement peut se faire directement en prenant la main sur le poste à protéger ou en envoyant un lien de téléchargement dédié par courrier électronique à son utilisateur.  Business Protection est vendu à 160 € par an et par tranche de 5 postes et Business protection Plus à 225 €. Avast propose également une solution pour protéger ses serveurs de messagerie, Email Server Security, à 269 €, et une pour protéger ses serveurs de fichiers (File Server Security) à 359 €, mais ces deux derniers produits ne sont pas pris en charge par l’Avast Admin Console. Début décembre, Avast proposera des déclinaisons de ses antivirus, gratuits et payants, pour Mac, Android et Linux.

Si pour les particuliers et les entreprises de moins de 10 salariés, Avast privilégie la vente directe via son site Web, pour les  entreprises plus importantes, Avast s’appuie sur un réseau de revendeurs privilégiés, au nombre de 199 en France.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close