SQL Server se prépare pour la haute disponibilité

Microsoft a profité de sa conférence partenaires qui se déroule actuellement à Los Angeles pour présenter la troisième pré-version de la prochaine mouture de SQL Server. Surnommée Denali, celle-ci doit notamment mettre l’accent sur la haute disponibilité et le décisionnel en jouant sur les interconnexions avec Excel et l’intégration de données issues du datamarket de Windows Azure.

Optimiser SQL Server pour les applications critiques. C’est l’un des objectifs de Microsoft avec la prochaine mouture de son système de gestion de bases de données. Baptisée Denali, celle-ci sera en effet dotée d’une fonctionnalité dite AlwaysOn intégrant des capacités de haute disponibilité et de reprise sur incident. C’est l’un des points marquant de la nouvelle pré-version du prochain SQL Server que Microsoft distribue désormais. Le noyau de la prochaine mouture de Windows Server doit en outre permettre de réduire de 50 à 60 % les indisponibilités liées à l’application de correctifs sur le système d’exploitation. De quoi encore aider à renforcer la disponibilité des bases de données. Mais ce sont surtout les instances secondaires de SQL Server qui doivent permettre d’améliorer la disponibilité globale. Et pas uniquement : celles-ci pourront être sollicitées à tout moment pour équilibrer la charge. Microsoft revendique en outre d’importantes améliorations de performances pour la recherche plein texte et un doublement de celles des jointures génériques du fait d’un nouveau système d’indexation des colonnes de données. 

Microsoft promet également un support natif du chiffrement des données,  mais aussi des capacités d’audit améliorées, adossées à une gestion des droits basée sur les rôles pour assurer la séparation des tâches. Ces fonctions de sécurité s’étendent à l’accès aux nouvelles fonctions analytiques disponibles via Excel, avec le support des nouveaux modèles de sécurité de SharePoint et d’ActiveDirectory. Ces fonctions de décisionnel doivent permettre de démocratiser la BI dans les entreprises, avec la création de rapports animés en quelques clics et, si nécessaire, l’intégration d’ensembles de données venus de l’Azure DataMarket. Et tout cela peut bien sûr être partagé via SharePoint. La rapide démonstration de ces fonctions lors d’une des conférences plénières de la WPC a rencontré un vif succès auprès de l’audience. Toujours côté BI, la nouvelle pré-version du prochain SQL Server intègre le support du BI Semantic Model qui doit permettre d’obtenir des vues cohérentes à partir de sources de données hétérogènes en vue de la préparation de tableaux de bord. 

Mais les nouveautés de la prochaine version de SQL Server ne s’arrêteront pas là. Au programme également, les fruits du projet Crescent qui permet de composer visuellement des requêtes et de les exécuter via une interface Web en glisser-déposer. Et il faut encore compter avec l’extension Master Data Services pour Excel et les nouveaux Digital Quality Services qui s’intègrent à des outils tiers pour garantir la qualité des données. La première extension doit permettre de créer, maintenir, stocker et consulter les structures de données de référence, de manière simple, à travers Excel. Les services Digital Quality Services doivent quant à eux permettre à des tiers (internes à l’entreprise ou externe) de vérifier, nettoyer et consolider les données. Des éditeurs proposent déjà des outils pour cela, sur la place de marché intégrée, comme Cdyne pour les numéros de téléphone ou Loqate pour les adresses dans plus d’une centaine de pays.

Microsoft n’a pas communiqué sur la date de sortie de la prochaine version de SQL Server mais devrait en dire plus à son sujet lors de sa conférence Build, en septembre prochain.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close