Infosys finalise la réorganisation de sa direction

C’est la fin du suspens pour ce qui est, plus qu’une SSII, une véritable institution de Bangalore. Alors que mi-avril, on apprenait un énième départ du conseil d’administration d’Infosys et que quelques tensions débordaient dans la presse, l’entreprise vient de présenter les nouvelles recrues qui devront présider à son futur immédiat. Des recrues pas si nouvelles que ça.

Mettant un terme à plusieurs mois de suspens, Infosys vient de nommer quatre nouveaux membres à son conseil d’administration : son directeur financier, V. Balakrishnan, B.G. Srinivas, le vice-président de la SSII chargé de ses activités d’ingénierie produit, et Ashok Vemuri, vice-président sénior chargé du marché de la banque et des services financiers, et de la stratégie fournisseurs globale. Tous trois sont des vétérans de l’entreprise et marquent une logique de continuité plus que de rupture. Une approche que salue Narayana Murthy, président du conseil d’administration d’Infosys pour quelques temps encore. Là, KV Kamath, qui doit succéder à Narayana Murthy à la fin de l’été, souligne la «continuité ». 

A ces trois nouveaux membres du conseil d’administration vient s’ajouter Ann Fudge, qui prendra ses fonctions le 1er octobre prochain. Mais avec le titre de directeur additionnel, elle est sur un siège éjectable et son mandat devra être renouvelé à la prochaine assemblée générale, en 2012. Ann Fudge est actuellement directeur non-exécutif d’Unilever, Novartis et General Electric. Elle a également été membre des conseils d’administration d’Honeywell et de Marriott International. Dans un communiqué, Narayana Murthy, président du conseil d’administration d’Infosys, voit en elle «un leader corporate globalement reconnu et respecté» qui devrait aider à renforcer la marque de la SSII. Un message pour le moins vague qui ne laisse pas transparaître grand chose des missions d’une femme avec laquelle Infosys aurait été en négociation depuis plus d’un an.

La difficile transformation en Infosys 3.0

Il semble toutefois plus que probable qu’Ann Fudge aura à jouer un rôle important dans la transformation d’Infosys. Symbolisée par l’expression «Infosys 3.0», cette transformation doit notamment permettre à la SSII de rompre avec son image conservatrice et d’aborder une phase de croissance non linéaire, longtemps annoncée jamais obtenue. Et Infosys en souffre : dans une reprise d’activité comme celle que connaît actuellement l’industrie indienne des services informatiques, la SSII est pénalisée par les coûts induits par la lutte contre l’attrition. 

Mais la transformation ne semble en rien acquise. La continuité vantée par Narayana Murthy ressemble à ce qui a poussé Mohindas Pai à quitter le conseil d’administration début juin. Pour expliquer sa décision, il soulignait en avril dernier s’opposer à toute forme de prime à l’ancienneté, qu’il «faut choisir la personne la plus appropriée pour les cinq à venir », sous entendu pas celle qui s’est montrée performante par le passé. 

Pour approfondir sur Inde

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close