Microsoft : un pas de plus vers l’Open Source ?

« Les perspectives pour l’Open Source, chez Microsoft, ont évolué au point que la stratégie de Microsoft pour le logiciel libre ne se cantonne plus à un simple laboratoire sur le campus. » C’est en ces termes que Bill Hilf, directeur général du marketing Windows Server et de la stratégie plateformes de Microsoft, décrit la position actuelle de l’éditeur vis-à-vis de l’Open Source. Une révolution culturelle en marche alors que le logiciel libre devient, de plus en plus, affaire d’éditeurs propriétaires.

Tout est parti de là : Sam Ramji, directeur sénior de la stratégie plateformes de Microsoft, vient de quitter l’éditeur au profit, notamment, d’une fondation pour le logiciel libre… fondée et financée par Microsoft, CodePlex. Comme l’explique Bill Hilf, directeur général du marketing Windows Server et de la stratégie plateformes de l’éditeur, Sam Ramji était arrivé en 2006 à Redmond pour « porter la stratégie technique Open Source » de Microsoft. Aujourd’hui, son départ semble plus marquer le franchissement d’une nouvelle étape dans cette stratégie qu’un point d’arrêt.

Bien plus qu’un simple engagement anecdotique

Selon Bill Hilf, « les perspectives pour l’Open Source, chez Microsoft, ont évolué au point que la stratégie [de l’éditeur] pour le logiciel libre ne se cantonne plus à simple laboratoire sur le campus. » De fait, si le géant de Redmond a souvent nagé à contre-courant de la vague de l’Open Source, il a su (tardivement) changer son fusil d’épaule. Tout récemment, Microsoft a ainsi publié le code des pilotes Linux pour Hyper-V en licence GPL – Greg Kroah-Hartman, responsable des projets relatifs aux pilotes pour Linux, s’interroge néanmoins sur l’investissement de Microsoft sur ce point, faisant état d’importantes difficultés à joindre des développeurs chez l’éditeur –, peu de temps après avoir abandonné l’idée de poursuites à l’encontre du projet Mini, l’implémentation libre de .Net. Une démarche qui faisait suite, plus tôt dans l’année, au versement du micro-framework .Net dans l’Open Source, pour le monde de l’embarqué. Au printemps, l'éditeur s’est engagé à financer un projet d’implémentation Open Source de NFS 4 pour Windows.

Du coup, Bill Hilf affirme que Microsoft « est devenu très clair sur les domaines de collaboration avec l’Open Source – méthodologies de développement, projets, partenariats, produits et communautés – et sur ceux où nos produits concurrencent des entreprises ou des plateformes commerciales Open Source. »

Un laboratoire d’interopérabilité chez Microsoft France
Microsoft vient d’ouvrir un laboratoire dédié à l’interopérabilité sur son nouveau campus français d’Issy-les-Moulineaux. Baptisé Interop Lab, ce laboratoire doit permettre à « clients et partenaires de tester des configurations techniques hétérogènes afin d’élaborer les solutions répondant à leurs besoins en termes d’interopérabilité. » Une inauguration que l’éditeur veut « inscrire dans la continuité de sa politique d’ouverture avec le monde de l’Open Source. » Et de revendiquer l’existence de premières réalisations avec Novell, Sun et SAP, notamment.
Cliquez pour dérouler
Bref, plutôt que de l’ignorer et de se laisser déborder, Microsoft semble avoir décidé de prendre à bras le corps le problème d’une concurrence présentée un temps comme déloyale. Au point de fonder et financer une fondation dédiée à l’Open Source, CodePlex. Dont Sam Ramji assurera la présidence par intérim à partir de la fin de ce mois de septembre. CodePlex a en effet pour mission de « permettre l’échange de code et la compréhension entre éditeurs commerciaux et communautés Open Source. » Selon nos confrères du Register, Microsoft a avancé 1 M$ pour assurer le financement initial de la fondation CodePlex – dont il est actuellement le seul mécène.

Une trop grande volonté de contrôle ?

Reste à savoir si et quand la fondation CodePlex deviendra réellement indépendante de Microsoft. De fait, pour l’heure, cette fondation ne peut cacher ses origines. A son conseil d’administration, outre Sam Ramji, on trouve trois autres représentants de l’éditeur – sur un total de 6 personnes… : Britton Johnson, de l’équipe SQL Server, Stéphanie Davies Boesch, chargée du programme de développement de Visual Studio et de .Net, et Bill Staples, directeur des équipes d’ingénierie des plateformes Web. Un équipage qui pourrait faire ressembler CodePlex.org à une initiative visant directement la très populaire pile LAMP (Linux – Apache – MySQL – Perl/PHP/Python)…

Mais, CodePlex.org se veut agnostique, tant en termes de projets et que de licences. Un point qui ne manquera de susciter une forte attention. De fait, en février 2008, Microsoft avait lancé une initiative discutable en faveur de l’interopérabilité de ses produits avec des solutions Open Source : l’éditeur garantissait aux développeurs de logiciels libres un parapluie juridique en cas d’utilisation de technologies brevetées par Microsoft… une offre limitée aux développeurs « non commerciaux. » Bref, l’ouverture, mais sans réelle remise en cause d'un modèle économique basé sur la propriété intellectuelle. Une logique qui n’est cependant pas exclusive au géant de Redmond, comme le relevait l’an passé le cabinet Saugatech Technology.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close