Ozzie in the Sky… / Sun + EMC2 = ? / Sun en tranches / Sun en tranches Ep.2 / Planète du supercalcul

Ozzie in the Sky (Wired) Wired publie un portrait très fouillé de Ray Ozzie, l'architecte en chef de Microsoft.

Ozzie in the Sky (Wired)

Wired publie un portrait très fouillé de Ray Ozzie, l'architecte en chef de Microsoft. LE magazine explique comment le créateur de Lotus Symphony et de Notes s'est installé chez Microsoft et comment il s'affaire à changer la culture du n°1 mondial du logiciel. Un portrait un peu lyrique mais au final très instructif sur les changements en cours à Redmond.

Et si l'on vendait Sun à EMC (Internet News)

Et pourquoi pas un rachat de Sun par EMC ? Tant qu'à tirer des plans sur la comète, Andy Patrizio d'Internet News analyse pourquoi un rachat de Sun par EMC ferait sens. L'analyse, quoique iconoclaste, pêche toutefois à plusieurs niveaux. EMC aurait en effet beaucoup à perdre d'une telle fusion (ses partenariats avec Dell, Fujitsu-Siemens et Bull notamment). De plus Patrizio tire un trait sur les ventes de serveurs Sparc et tire des plans sur la comète en matière Java. Reste que l'article en dit long sur la perception de Sun par les médias américains…

Et si l'on découpait Sun en tranches (The Register)

Chris Mellor, le monsieur stockage du Register s'interroge sur les perspectives de Sun et sur la possibilité d'un démembrement de la société, le tout avec un angle très stockage. Reste que comme nombre de confrères, Mellor ne répond pas à une question essentielle : Pourquoi, avidité des actionnaires mise à part, considérer comme finie une société qui réalise près de 14 Md$ de CA annuel et dégage chaque trimestre un cash flow positif.

Et si l'on découpait Sun en tranches , épisode 2 (The Economist)

The Economist, toujours très délicat, entame son article sur les problèmes de Motorola et Sun par une citation darwinienne de Scott McNealy: "Have lunch, or be lunch" (littéralement manger ou être mangé). Et le magazine de parier sur un démembrement de Sun et une consolidation des fabricants de matériels, le tout grâce à des financements venus de l' étranger. Ce que The Economist considère comme un signe de maturité de l'industrie.

La carte mondiale des supercalculateurs

Le New-York Times permet de se faire une autre idée de la planète des suparcalculateurs, grâce à une représentation graphique de la localisation géographique et de la puissance des 100 premiers clusters de la planète. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close