BYOD : la France encore très frileuse

Une étude de Cisco met en exergue la frilosité des responsables IT français à embrasser le phénomène du BYOD, faisant de la France le pays où le taux de salariés utilisant leur terminaux personnel en entreprise est le pus faible à 52%.

C'est peu dire que le concept du BYOD peine à perce en France. (Crédit image : Fotolia)

Une illustration par les chiffres des débats qui ont animé les dernières Assises de la sécurité, qui se sont tenues à Monaco en octobre dernier : la sécurité ainsi que la frilosité des entreprises ralentissent encore la progression du  BYOD (Bring Your Own Device) dans les entreprises françaises. C’est ce que révèle une étude menée par Cisco auprès d’entreprises mondiales (dont 450 entreprises en France). 

Si globalement dans le monde, la sécurité est présentée comme étant l’inconvénient majeur « empêchant un développement accru » du BYOD, en France elle est présentée comme le frein n°1 à son adoption, pour 33% des entreprises interrogées. Le fait d’utiliser des terminaux privés en environnement professionnel aurait un effet multiplicateur sur les risques encourus par l’entreprise. Introduction de virus et de logiciels malveillants et intrusions sur le réseau sont notamment citées. 

La France fait d’ailleurs partie des 3 premiers pays qui estiment que la consumérisation de l’IT ouvre une brèche dans les politiques de sécurité des entreprises. Elles sont 38% en Russie et 36% en Chine. 

Logiquement, les pays comme la France, le Royaume-uni ou l’Allemagne, les plus frileux mettent en place des politiques plus restrictives en matière de BYOD. Ainsi 51% des entreprises hexagonales interrogées ont fait le choix d’interdire purement et simplement l’usage de terminaux personnels dans l’entreprise.  Limitant ainsi l’accès aux applications professionnelles de l’entreprise ainsi qu’aux services cloud - si toutefois elle en dispose. C’est également en France que « le nombre de salariés utilisant leurs terminaux mobiles personnels dans la sphère professionnelle est le plus faible», rapporte également l’étude. 

Les entreprises françaises estimeraient-elles que les solutions de protection et d’accompagnement du BYOD présentes sur le marché ne sont pas suffisamment mûres ? Crainte du phénomène ou réalité de marché ? Lors des Assises de la Sécurité, Patrick Paillou, le directeur de l’Anssi (Agence Nationale de la sécurité des systèmes d’information), n’avait pas hésité à soulever la question, pointant du doigt fermement et avec insistance la pauvreté du marché en la matière. Quitte à jeter un froid parmi les fournisseurs de solutions. 

Logiquement, au niveau mondial, la France reste à la traine. Seulement 50% des salariés français utilisent leur propre terminaux dans leur entreprises. Contre 70% aux Etats-Unis et en Chine. Seulement 40% des responsables IT en France pensent que le BYOD représente un facteur positif pour leur entreprise. « Le pourcentage le plus faible constaté », indique l’étude. Ils sont 80% aux Etats-Unis, en Asie et en Amérique Latine. 

Reste que tout n’est pas si noir. Ainsi Cisco note « une nette progression » du nombre moyen de terminaux par salarié. Il devrait atteindre 2,3 en 2014 (contre 2 aujourd’hui). La moyenne chinoise passerait de 1,8 en 2012 à 2,7 dans deux ans - la plus forte croissance. Les Etats-Unis et l’Inde restent les champions du secteur, avec 2,9 et 2,8 terminaux en moyenne par salarié en 2012.

Pour approfondir sur Mobilité

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close