Applications : Presque 50% des entreprises "blacklistent" les services grand public

Les entreprises françaises jouent-elles à l’autruche ou misent-elles sur une approche fermée face aux services et aux terminaux grand public ? C’est une étude réalisée par l’éditeur Absolute Software qui soulève indirectement la question.

Les entreprises françaises jouent-elles à l’autruche ou misent-elles sur une approche fermée face aux services et aux terminaux grand public ? C’est une étude réalisée par l’éditeur Absolute Software qui soulève indirectement la question. Selon celle-ci - dont la méthodologie n’a hélas pas été détaillée - «seulement 48 % des entreprises françaises ont affirmé avoir mis en place une politique de mise sur liste noire d’applications» grand public.

Mais contre 44 % au Royaume-Uni et 35 % en Allemagne. Toutefois, 75 % des entreprises françaises ont «blacklisté» Facebook, affirme l’éditeur, contre 70 % outre-Manche, 58 % outre-Atlantique, et 57 % outre-Rhin. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Face à la popularité d’applications comme Facebook, justement, 49 % des entreprises auraient «whitelisté» certaines applications grand public, dont les réseaux sociaux. Contre 67 % aux Etats-Unis. Reste que bon nombre d’entreprises françaises afficheraient un profil plutôt avant-gardiste : 66 % d’entre elles «développent leurs propres applications» mobiles en interne. Dans 55 % des cas, il s’agirait d’applications métiers.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close