Gilles Babinet voit la Cnil en « ennemi de la Nation »

« Avec sa régulation excessive, c’est un ennemi de la Nation.

« Avec sa régulation excessive, c’est un ennemi de la Nation. » Gilles Babinet, président exécutif de Captain Dash, et également "Digital Champion" français auprès de la Commission européenne, ne mâche pas ses mots chez

nos confrères de l’Usine Nouvelle, en parlant de la Cnil, la Commission nationale de l'informatique et des libertés. Selon lui, il faudrait même que la Commission soit « réformée profondément », soit supprimée. Une sortie remarquée pour ce Digital Champion, dont le rapport « Pour un new deal pour le numérique », vient d’être publié par l’Institut Montaigne. Il explique dans ce même entretien que si la France possède « des atouts en termes d’infrastructure », il se dit « scandalisé par l'absence de capacité de ce gouvernement comme par celles du précédent, à voir l'opportunité du numérique [...] Si on était courageux on pourrait créer un ou deux millions d’emplois qualifiés en cinq ans. Mais pour cela, il faut arrêter de ménager les susceptibilités », indique-t-il. Dressant un portrait du numérique en France, il pointe du doigt d’un côté les « les "archéo-rétrogrades" qui veulent conserver un État hypercentralisé et dont la CNIL serait le porte-drapeau », et d’un autre côté, « une société civile qui veut moderniser le pays ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close