La Chine victime ou terre d’asile des cyber-attaques ?

Souvent mis en cause en cas de cyber-attaques, la Chine serait-elle en fait une victime ? C’est en tout cas la thèse soutenue par le National Computer Network Emergency Response Technical Team Coordination Center chinois dans son rapport rendu public dimanche dernier.

Souvent mis en cause en cas de cyber-attaques, la Chine serait-elle en fait une victime ? C’est en tout cas la thèse soutenue par le

National Computer Network Emergency Response Technical Team Coordination Center chinois dans son rapport rendu public dimanche dernier. Cet organisme officiel chinois relève ainsi qu’entre septembre 2012 et février 2013, pas moins de 85 sites officiels chinois ont été victimes d’attaques, y compris des sites d’agences gouvernementales, des sites d’informations comme China.com.cn, people.com.cn ou tibet.cn. Sur ces 85 attaques, 39 proviendraient d’adresses IP basées aux Etats-Unis. Tout récemment, la Chine a été montrée du doigt dans l’attaque contre

la banque centrale australienne effectuée avec des malwares chinois, sans que l’Australie officialise autrement l’origine de l’attaque. Cela n’empêche pas son ministre des Affaires étrangères,

Yang Jiechi, d'appeler à une plus grande coopération internationale et à une meilleure régulation. Il se refuse à « transformer le cyberespace en un autre champ de bataille ou à s’appuyer sur la réalité virtuelle pour intervenir dans les affaires internes d’un autre pays ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close