Linux en entreprise, dopé par le cloud

Une étude de la Linux Foundation met en avant l’avancée de Linux dans les SI des entreprises, poussé par les élans Cloud. Linux est également de plus en plus présent dans les applications critiques.

Linux tire le Cloud… et celui-ci lui rend bien. Linux étant l'un des socles du Cloud, il est normal qu’avec la progression de l’adoption de l’informatique en nuage par les entreprises, l’OS open Source s'immisce de plus en plus dans les SI. C’est l’un des enseignements que l’on aurait pu retenir du 3e rapport de la Linux Foundation portant sur l’usage de Linux en entreprise. Une étude, menée en collaboration avec Yeoman Technology Group, auprès d’un panel de grands comptes mondiaux (dont 25% en Europe) et des membres du End User Council de la fondation. 

Ainsi « la demande grandissante du cloud computing, ainsi que l’intérêt toujours plus grand pour la virtualisation et les technologies mobiles ont positionné Linux comme la fabrique de l’informatique des entreprises », indique l’étude. 

Les chiffres de la Linux Foundation montrent ainsi que les entreprises ayant adopté le cloud ont choisi à 76% Linux comme plate-forme. 74% d’entre elles envisagent de maintenir ce niveau, voire de l’augmenter. Lors de l’édition 2010 du rapport, « le cloud était plus un hype qu’une réalité. Aujourd’hui, il domine la façon dont les entreprises accèdent aux données internes et externes et la façon dont elles collaborent avec leurs partenaires, leurs clients et le public », commente l’étude. 42% des grandes entreprises sondées envisagent d’augmenter leurs capacités cloud dans les 12 prochains mois. 

Et cette course à l’échalote devrait logiquement perdurer : 80% des répondants à l’étude - et pas uniquement ceux ayant adopté le cloud - , affirment envisager d’accroitre leur adoption de Linux dans les 5 prochaines années. Contre seulement 20% s’engageant sur Windows. 82% des répondants affirment même souhaiter augmenter leur parc de serveurs Linux dans les 12 prochains moins, contre 30% pour des serveurs Windows. 

Evidemment, autre conséquence logique, le cloud étant un élément critique pour les entreprises, Linux lui emboite le pas. 73% des entreprises interrogées affirment ainsi utiliser Linux pour leurs applications et traitements de données critiques, liés notamment aux métiers. Elles étaient 69% en 2011 et 60% en 2010. 

Enfin dernier enseignement clé de l’étude, les entreprises sondées dans le cadre de ce rapport ne démarrent que très peu de nouveaux projets d’applications ou de déploiements sur Windows ou UNIX. Sur les deux dernières années, indique la Linux Foundation, presque 76% ont déployé Linux pour leurs nouvelles applications et services. 

Face à cet engouement, les entreprises utilisatrices semblent également adopter les méthodes d’ingénierie liées à l’Open Source. Le nombre d’entreprises contribuant du code au noyau Linux a progressé de 8 points depuis 2012, note l’étude. 

Restera alors à combler l’une des plus fortes lacunes dans le monde Linux : son réservoir de développeurs chevronnés.  Selon une autre étude de la Linux Foundation, les entreprises, qui entendent notamment multiplier leurs investissements dans cet OS, peinent à trouver recrutement de cette denrée rare. 11% de plus qu’en 2010, nous apprend encore l’institution Open Source.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close