Les cyber-attaques, pas si coûteuses que ça ?

Forcées de dévoiler par la SEC (Security and Exchange Commissions) toutes cyber-attaques, les 27 plus grandes compagnies américaines côtées en bourse, victimes d’attaques informatiques, ont nié avoir subi des pertes financières importantes.

Forcées de dévoiler par la SEC (Security and Exchange Commissions) toutes cyber-attaques, les 27 plus grandes compagnies américaines côtées en bourse, victimes d’attaques informatiques, ont nié avoir subi des pertes financières importantes. Allant alors à l’encontre des autorités fédérales américaines qui affirment, quant à elles, que des milliards de dollars de secrets confidentiels ont été dérobés par ce biais. 

Pour Sascha Meinrath de la New America Foundation, cité par l’agence Bloomberg : « il y a un décalage réel entre ce que les sociétés déclarent à leurs actionnaires et ce qu’elles déclarent aux régulateurs. » Et ce décalage ne permet pas aux agences fédérales de bien comprendre la réalité de ces cyber-attaques. Pour Larry Ponemon, président du Ponemon Institute, spécialisé dans la sécurité informatique, ce décalage est facile à expliquer : « Une grande majorité des sociétés ont une approche minimaliste de la chose et elles ne dévoilent que le strict minimum pour ne pas avoir d’ennuis. »  Rendant d’autant plus difficile toute estimation correcte du coût financier des cyber-attaques à leurs égards.

Pour approfondir sur Cybercriminalité

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close