Cloud : la guerre des prix se poursuit

Les acteurs majeurs américains du Cloud n’en finissent pas de baisser leurs prix. Après Amazon et ses instances Linux, et Amazon et son stockage, Google vient de sortir son Compute Engine du mode bêta et en baisse les prix de 4 %. Et pendant ce temps, Amazon profite du Microsoft Management Summit pour réduire les prix de ses instances Windows, se rapprochant de celles d’Azure.

Jusqu’où s’arrêteront-ils ? Les trois grands géants du Cloud computing à l’américaine – Amazon, Google et Microsoft – continuent leur guerre des prix acharnée. Alors qu’Amazon vient d’annoncer une nouvelle baisse de son service S3, Google a répliqué en sortant du mode bêta, Google Compute Engine, et en annonçant au passage une baisse de sa tarification de 4 %. Google Compute Engine est désormais disponible pour tous les détenteurs du support Gold de Google. Et la baisse de 4 % concerne l’ensemble de sa tarification et est valable immédiatement. Outre ces prix agressifs, Google annonce des nouveautés techniques : une nouvelle console d’administration des outils de Cloud, la possibilité de démarrer sur des disques persistants et de faire des snapshots de ces disques, cinq nouvelles versions d’instances et deux zones de plus supportées en Europe. 

Amazon s’aligne sur Azure et distance Google 

Amazon n’allait pas rester sans réagir. Le groupe a ainsi profité du Microsoft Management Summit pour frapper à la fois Google et l’offre Azure de Microsoft. En effet, après ses instances Linux en mars, c’est autour de ses instances Windows de voir leurs prix baisser de 26 % en moyenne. 

Comme pour Linux, ces baisses s’appliquent aux instances Standards (à partir de 0,091 $ de l’heure), Standards de deuxième génération (à partir de 0,780 $ de l’heure), à demande en mémoire élevée (à partir de 0,510 $ de l’heure) et à demande en CPU élevé (à partir de 0,225 $ de l’heure). Même s’il est difficile de comparer à prestation équivalente l’offre d’Amazon Web Services et celle de Windows Azure, l'écart entre les prix commence à se réduire alors que Windows Azure est toujours en mode « discount », pour mieux découvrir l’offre. Microsoft risque fort d’être obligé de conserver cette tarification même après cette période de découverte d’Azure. Et Google a encore du chemin à faire pour rattraper ses deux rivaux. Le premier prix pour une instance y est de 0,145 $ de l’heure pour la zone européenne.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close