Les parlementaires anglais accusent Google de mensonges

La France n’est pas le seul pays d’Europe où Google est accusé de mensonge et tromperie pour échapper à l’impôt.

La France n’est pas le seul pays d’Europe où Google est accusé de mensonge et tromperie pour échapper à l’impôt. Dernièrement, ce sont les parlementaires anglais qui ont accusé le groupe californien de mensonges. Google UK ne déclare aucun revenu publicitaire sur le sol britannique, où tout serait géré par son équipe en Irlande, malgré sa taille nettement moins importante que la filiale anglaise. Or des parlementaires britanniques ont reçu des preuves comme quoi la filiale anglaise passait bien des accords commerciaux et recevait des paiements, transférés ensuite en toute discrétion en Irlande, au lieu de se contenter de son rôle uniquement promotionnel. Matt Brittin, responsable des ventes et du marketing de Google pour l’Europe du Nord, explique que les salariés de Google UK mènent des ventes, mais qu’ils ne signent pas les accords, même s’ils sont rémunérés à la commission. Et que donc techniquement, ils n’ont pas de rôle commercial. Une subtilité technique qui ne satisfait pas Margaret Hodge, présidente de la commission des comptes publics du parlement britannique : "Ce comportement est non seulement injuste, il est anti-compétitif, et désavantage les sociétés britanniques qui payent leurs impôts."

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close