La France, n°1 des pertes liées à la fraude par carte bancaire en Europe

Entre 2007 et 2012, les pertes en France liées aux fraudes à la carte bancaire ont progressé de 65 %, montre une analyse de la société Fico. L'année dernière, la France est devenue la première victime européenne de la fraude par carte bancaire avec une perte de 442 millions d'euros.

La France est devenue en 2012 le premier pays européen de la fraude par carte bancaire, affirme la société américaine d’analytique Fico qui repose son étude sur les chiffres d’ Euromonitor International. L’année dernière, l’Hexagone a ainsi ravi au Royaume-Uni - qui était jusqu’alors la cible privilégiée des fraudeurs en Europe - la première place du classement des pays les plus touchés par la fraude bancaire. 

Avec une perte estimée à 442 millions d’euros, la France a compté pour 29 % des pertes occasionnées par la fraude à la carte bancaire, alors que le Royaume-Uni est parvenu à juguler l’accélération des fraudes. Les pertes outre-manche ne comptent plus que pour 27 % du total en Europe, soit 410,6 millions d’euros. 

Loin derrière, on retrouve l’Allemagne avec 114,3 millions d’euros et l’Espagne avec 96,2 millions d’euros. La Russie, avec 91,4 millions d’euros de pertes, enregistre un niveau trois fois supérieur à celui de 2010, constate Fico, s’alarmant de cette croissance ultra-rapide. Au total, tous pays européens confondus, les pertes occasionnées par les fraudes à la carte bancaire représentent presque 1,5 milliard d’euros en 2012. Soit une hausse de 6 % par rapport à 2011. La France, la Russie et le Royaume-Uni comptent pour 80 % de l’ensemble des pertes sur la période. 

« Une place difficile pour tous les pays mais particulièrement pour la France qui fait partie des premiers pays à avoir utilisé la puce et le code PIN pour ralentir la fraude par carte bancaire en Europe », indique par ailleurs Fico. La carte à puce est d’ailleurs née en France, imaginée par Roland Moreno. 

Depuis 2006, les fraudes en France n’ont cessé de progresser avec une augmentation de 10 % entre 2011 et 2012, soit 40 millions d’euros. Cette perte est ainsi due essentiellement à des fraudes liées aux vols d’identité et de numéro de cartes bancaires. La France déteint également le record de pertes liées au vol ou à la perte de cartes bancaires (ré-utilisées par la suite par les fraudeurs). Une conséquence directe, explique Fico, des trop faibles niveaux d’autorisation mis en place en France. 

Entre 2007 et 2012, les pertes en France dues aux fraudes à la carte bancaire ont progressé de 65 %.

Pour approfondir sur Menaces informatiques

- ANNONCES GOOGLE

Close