Chute de 32% du bénéfice d'HP

Il s’agit d’un «voyage sur plusieurs années» dont HP commence à récolter les premiers fruits, a expliqué  Meg Whitman, Pdg de HP, lors de la publication des résultats du second trimestre.

Il s’agit d’un «voyage sur plusieurs années» dont HP commence à récolter les premiers fruits, a expliqué Meg Whitman, Pdg de HP, lors de la publication des résultats du second trimestre. Si sur la période, le n°1 mondial de l’informatique affiche un recul de son bénéfice net de quelque 32 % à 1,08 Md$ et de son chiffre d’affaires de 10 % à 27,6 Md$, il parvient tout de même à battre les prévisions du marché, rappelle Reuters. Le bénéfice ajusté par action - 87 cents - dépassant de 6 points les attentes des analystes, qui tablaient quant à eux sur 81 cents. Autre «bonne nouvelle», le groupe a également relevé ses prévisions pour le 3e trimestre et l’ensemble de l’exercice 2013, rassurant ainsi les marchés financiers.

A la publication des résultats, le titre de groupe bondissait de plus 10 %, rapporte encore Reuters. Dans un communiqué, Meg Whitman souligne notamment les marges solides des activités du groupe liées à l’impression ainsi qu’aux services aux entreprises. Deux activités dont le CA accuse toutefois une décroissance certaine sur la période : -1 % pour le premier, -8 % pour le second. La Pdg évoque également «les économies issues des restructurations» et l’amélioration des opérations du groupe. HP, qui bataille ferme sur le marché des PC et doit également affronter la tempête liée au rachat d’Autonomy, s’est lancé en 2012 dans un plan de ré-organisation qui passe par la suppression de 29 000 postes dans le monde.

Globalement, les activités Personal Systems, qui regroupent les ventes de PC, reculent de 20 % au second trimestre, à 7,5 Md$. La division Entreprise Group, quant à elle, baisse de 10 % en un an, à 6,8 Md$. A l’exception des solutions réseaux - +1 % -, l’ensemble des lignes de produits de cette division sont à la baisse : -12 % dans les serveurs, -37 % dans les systèmes critiques, -13 % dans le stockage et -3 % dans les services associés. Les activités Software, de leur côté, fléchissent de 3 %, à 941 M$, victimes notamment d'une chute de 23 % des revenus liés aux licences. C'est dire à quel point le rachat d'Autonomy a été un échec cuisant pour le groupe.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close