L’Iran admet avoir été la cible d’une cyber-attaque

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a confirmé les dires de Symantec concernant Stuxnet en affirmant que plusieurs centrifugeuses servant à l’enrichissement de l’uranium destiné au programme nucléaire des mollahs  ont bien fait l’objet d’une attaque virale.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a confirmé les dires de Symantec concernant Stuxnet en affirmant que plusieurs centrifugeuses servant à l’enrichissement de l’uranium destiné au programme nucléaire des mollahs  ont bien fait l’objet d’une attaque virale. Les autorités iraniennes affirment que peu d’installation ont été affectées et que désormais le problème est contenu. Elles ne citent pas explicitement Stuxnet mais mi-novembre, le spécialiste de la sécurité IT Symantec affirmait que Stuxnet s’attaquait à des systèmes industriels servant notamment à gérer la motorisation des centrifugeuses.
La sortie de Mahmoud Ahmadinejad intervient alors que les derniers documents publiés sur Wikileaks font état des forts soupçons de la communauté diplomatique américaine sur les agissements chinois en matière de cyber-guerre. Pour autant, pour ce qui concerne Stuxnet, les soupçons porteraient plutôt sur les Etats-Unis très fortement opposés au programme nucléaire Iranien.

Pour approfondir sur Menaces informatiques

- ANNONCES GOOGLE

Close