Salesforce et Radian6 / Ballmer : le bogue / le “Panic mode” …

Salesforce : la stratégie derrière Radian6 (Software Insider) Le rachat de Radian6 par Salesforce est en ligne avec la stratégie de Marc Benioff rappelle ici l’analyste Ray Wang : celle d’aligner les cinq technologies clé du consumer sur sa plate-forme.

Salesforce : la stratégie derrière Radian6 (Software Insider)

Le rachat de Radian6 par Salesforce est en ligne avec la stratégie de Marc Benioff rappelle ici l’analyste Ray Wang : celle d’aligner les cinq technologies clé du consumer sur sa plate-forme. Après Radian6 et ses outils d’analytiques pour réseau sociaux, il ne restera plus à Salesforce qu'à doter sa plate-forme des outils de communications unifiées et de vidéo. Acquisitions à prévoir très bientôt donc.

Le problème de Microsoft ? (Fortune Tech)

Le regard déprimé de Steve Ballmer nous surprend à la lecture de cet article. Et justement : si le Pdg de Microsoft représentait aujourd’hui le maillon faible du groupe, s’interrogent à demi mot nos confrères, qui dépeignent un homme enfermé dans l’héritage Windows de Bill Gates ? Sacrifiant projet sur projet - comme Courier par exemple - sur l'autel du sacro-saint OS. Cette attitude empêcherait l’innovation de germer, semblent affirmer nos confrères. Et dire que le 4 avril 1975, Bill Gates et Paul Allen formaient une partenariat baptisé Micro-soft nous rappelle Wired.

Un mode “Panic” sur les smartphones (Reuters)

Un bouton “Panic” réservé aux défenseurs de la démocratie qui efface le contenu du carnet d’adresses ainsi que les données personnelles d’un smartphone ? C’est la nouvelle idée qui a germé dans l’esprit du gouvernement américain. Cette technologie fait partie d’un programme bien plus ambitieux qui doit renforcer la liberté de parole dans les pays où la démocratie n’existe pas. Cette politique vise également à montrer l’utilisation capitale des réseaux sociaux mobiles dans les révolutions en Egypte, en Libye ou en Tunisie, résument nos confrères.

Larry Page, retour à la tête de Google (MercuryNews)

C’est aujourd’hui que Larry Page prend les rênes de Google, titrent nos confrères, tout en rappelant les enjeux que le nouveau Pdg devra relever. Pdg du groupe de la première heure, avant l’arrivée des investisseurs, Page doit aujourd’hui donner un nouveau souffle à Google. Alors que la firme est devenue l’une des entreprises IT les plus puissantes du monde, Page cherche à lui faire retrouver son état originel de start-up, plus prompte à innover. Et selon nos confrères, Page aurait déjà changé le rythme et bouleversé certaines méthodes en interne.

Le Phenix Bull (Les Echos)

Nos confrères des Echos racontent l’histoire de Bull et ses multiples déboires. Une entreprise “victime avant tout de ses relations incestueuses avec l'Etat français”, commentent les Echos tout en rappelant que le supercalculateur du groupe - le Tera 100 - devrait bien redonner des couleurs à une marque qui fut la plus innovante de l'Hexagone dans les années 60.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close