Google : le triomphe tranquille / Apple, n°1 du support technique …

Microsoft et Yahoo ne font que faciliter le travail de Google (Washingtonpost.

Microsoft et Yahoo ne font que faciliter le travail de Google (Washingtonpost.com)

Au lieu de passer du temps à fusionner (en vain), à mener des stratégie trop floues pour les utilisateurs, Microsoft et Yahoo ont finalement laisser Google seul sur le marché. L'éditorialiste du washingtonpost.com Rob Pegoraro rappelle comment Google reste toujours sans rivaux sur plusieurs segments. Et pointe le doigts vers Microsoft et Yahoo qui ont finalement toujours échoué dans leurs manoeuvres, englués dans des batailles qui, selon lui, ne sont pas essentielles. Des problématiques d'enfants gâtés, semble-t-il suggéré, laissant avancer seul un Google sans véritable compétition. Rob Pegoraro suggère même à Yahoo et Microsoft de se reconcentrer sur des tâches plus basiques, comme par exemple fournir un webmail aussi performant que Gmail...

Si vous misez sur la qualité du support technique, pensez Apple (Comsumer Reports)


Presqu'un slogan publicitaire. Il s'agit en fait des résultats d'une étude très sérieuse réalisée par le magazine américain Consumer Reports auprès d'un panel de 10 000 lecteurs équipés de PC et portables. L'objectif : recceuillir leur degré de satisfaction en termes de support technique. Il en ressort que la société de Steve Jobs est parvenue à résoudre plus de 80% des problèmes techniques soumis par les lecteurs. Nettement devant le reste du monde (PC sous Windows) qui n'obtient qu'un taux de réussite de 60%. Loin devant HP, Dell, Lenovo et Asus par exemple.

SAP : Kagermann n'en veut pas à Shaï Agassi (Infoworld)

Dans une interview réalisée par nos confrères d'Infoworld à l'occasion de Sapphire, le co-CEO de SAP sur le départ, Henning Kagermann, revient sur la passation de pouvoir entre lui et Leo Apotheker, au profil moins technicien. Ce n'est pas contraignant, explique-t-il, et puis, c'est ainsi que se gère les entreprises d'édition de logiciels désormais. Plus proche des clients. Pas de remords en fin de compte : le départ de Shaï Agassi, prématuré pour certain, n'aura pas égratigné l'éditeur allemand. D'ailleurs, Henning Kagermann n'est pas amer et affirme respecter le choix de celui qui était préssenti pour lui succéder. D'autant que personne est irremplaçable, conclut-il.

MySpace inaugure son projet de portabilité de données, sans Google (Eweek)


Les analystes étaient unanimes sur au moins un point : la transversalité des données (on parle également de portabilité de données) serait un des grands chantiers du futur pour les services du Web 2.0. Tous les regards se tournaient bien sûr vers Google et OpenSocial. MySpace fait aujourd'hui un grand pas en avant en ce sens en annonçant son support aux standards de portablité de données à travers le Data Portability Project. Et Il est accompagné d'emblée par quelque fleurons du secteur (Twitter, eBay, Yahoo et Photobucket).

Le principe est de fournir à l'utilisateur que nous sommes un panneau de contrôle de gestion de ses données personnelles globales et de pouvoir sélectionner celles que l'on souhaite publier sur un site partenaire. Y compris ses listes de contacts. Eweek rappelle que le grand absent du projet de MySpace reste Google. Si MySpace demeure bien un supporter d'Open Social, il vient aussi de prendre un coup d'avance sur son rival. Tout n'est qu'une question de temps, souligne Eweek.

HP plus proche du réservoir scientifique mondial (Associated Press)

Tout à sa stratégie de dopage de ses laboratoires, HP a inauguré un vaste programme mondial dont le but est de faciliter la collaboration avec les scientifiques des universités à l'échelle mondiale. Dans la pratique, HP agira comme pourrait le faire une agence gouvernementale et financera la douzaine de projets qu'il aura retenu, pendant trois ans. HP affirme qu'il ne s'appropriera pas la politique intellectuelle des projets. Pour l'heure, l'essentiel des investissments R&D de HP est réalisé aux Etats-Unis. Le constructeur affiche clairement son intention d'ouvrir les portes de ses labos à l'Europe.
Aux Etats-Unis, c'est IBM qui détient officiellement le plus de brevets. HP a bien l'intention de courir derrière.


Le Darpa veut un simulateur de cyber-guerre (Informationweek)

L'organisme de recherche pour la défense américaine, le Darpa, vient de lancer un appel à candidature pour un projet d'entrainement à la guerre numérique. L'idée est de recréer un environnement virtuel dans lequel seront simulées les conditions de cyber-attaques. Le NCR, nom du programme (pour National Cyber Range), devra également simuler le comportement humain et ses conséquences en cas de cyber-conflit. L'article explique que la Chine construit elle aussi un environnement de ce type.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close