GhostNet / Hadopi / Conficker, le chinois ? / Soupçons chinois (encore) …

GhostNet menace aussi les entreprises (VNUnet) Le vaste réseau GhostNet, utilisé apparemment pour espionner le gouvernement tibétain en exil, pourrait-il aussi constituer une menace économique ? C’est ce que pensent certains des chercheurs impliqués dans l’enquête qui permet de mettre à jour ce réseau d’ordinateurs piratés : « ce que les chinois ont fait en 2008, les mafieux russes le feront en 2010. » L’économie mondiale avait-elle vraiment besoin d’une telle prédiction ? Hadopi : le retour de la vengeance (Telerama) Les débats viennent de reprendre, à l’Assemblée Nationale, autour du projet de loi dit Création et Internet, aussi appelé Hadopi.

GhostNet menace aussi les entreprises (VNUnet)

Le vaste réseau GhostNet, utilisé apparemment pour espionner le gouvernement tibétain en exil, pourrait-il aussi constituer une menace économique ? C’est ce que pensent certains des chercheurs impliqués dans l’enquête qui permet de mettre à jour ce réseau d’ordinateurs piratés : « ce que les chinois ont fait en 2008, les mafieux russes le feront en 2010. » L’économie mondiale avait-elle vraiment besoin d’une telle prédiction ?

Hadopi : le retour de la vengeance (Telerama)

Les débats viennent de reprendre, à l’Assemblée Nationale, autour du projet de loi dit Création et Internet, aussi appelé Hadopi. Des débats qui s’annoncent houleux sinon passionnés. Nos confrères de Telerama en rajoutent une louche. Une première tribune revient notamment sur la condamnation de différents volets du projet de loi par un rapport du rédacteur en chef de la Revue Internationale du droit pénal, rapport non rendu public. Bref, des interrogations sur la pertinence d’une loi (potentiellement) en devenir qui pourrait bien contrevenir à la législation européenne.

D’où vient Conficker ? (Cnet)

Selon l’éditeur d’anti-virus vietnamien BKIS, Conficker serait d’origine chinoise. L’éditeur appuie ses affirmations sur l’analyse du code de celui que l’on appelle aussi Downadup : ce code serait basé sur celui de Nimda, un virus né en Chine et qui a fait des ravages au début des années 2000. Mais cela ne répond à la question : quelle sera la blague de Conficker pour le 1er avril ?

Des backdoors chinoises dans un réseau informatique britannique ? (The Sunday Times)

Encore la Chine. De l’autre côté de la Manche, des patrons du renseignement britannique s’inquiètent de l’éventualité de portes dérobées – des backdoors – dans les équipements réseaux utilisés par British Telecom et fournis par Huawei. Un équipementier dirigé par un ancien directeur de service de recherche en télécommunications de l’armée chinoise de Libération du Peuple et qui aurait reçus d’importants financements du gouvernement local.

Le Cloud, planche de salut pour l’Islande ? (Silicon Valley Watcher)

L’Islande a été frappée de plein fouet par la crise économique mondiale. La multiplication des centres de calcul à travers le monde pourrait constituer sa planche de salut. Les atouts du pays nombreux : la géothermie fournit de l’énergie à bas coût ; les besoins en réfrigération sont limités ; les coûts de mains d’œuvre et les prix de l’immobilier ont sensiblement baissé sous l’effet de la crise. Et, pour ne rien gâcher, l’Islande est loin d’être isolée sur le plan des infrastructures télécoms. 

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close