Cet article fait partie de notre guide: Ce qu'il faut savoir sur Windows Server 2012 R2

Windows Server 12 R2 met le paquet sur le Stockage

A l'occasion d'un atelier organisé par Microsoft à Redmond, LeMagIT a pu découvrir les principales nouveautés prévues pour les prochaines versions de Windows Server et de System Center. Les deux outils seront lancés simultanément (une première) dans le courant du 4e trimestre.

Sans surprise, la plupart des améliorations apportées à Windows Server 2012 R2 ont pour but de renforcer une stratégie "Cloud OS". A savoir consommer les technologies serveurs maison aussi bien en interne (cloud privé), qu’en mode externe (cloud hébergé) ou en mode public (Azure). 

C'est dans ce contexte que ce premier article fait le tour des innovations apportées en matière de stockage et étudie leurs implications pour les environnements virtualisés avec Hyper-V.

Un accent mis sur le partage de fichiers SMB 3.0 

Windows Server 2012 avait déjà apporté des nouveautés marquantes, comme le support d’un nouveau protocole de partage de fichiers en réseau, SMB 3.0, celui des Storage Spaces, l’arrivée d’un nouveau format de machine virtuelle (VHDX) ou des fonctions d’administration avancées (via SMI-S) des baies de stockage. 

L’édition R2 poursuit dans cette voie avec pour but de rendre les déploiements de services de stockage encore plus évolutifs et de peaufiner la vision du stockage programmable (Software Defined Storage) de Microsoft. Comme l’explique Hector Linares, le « program manager » pour System Center VMM, la vision de Microsoft est de permettre de faire évoluer le stockage de façon granulaire en parallèle de la puissance de calcul. Pour cela, l’éditeur entend s’appuyer sur les technologies de partage de fichiers de Windows plutôt que sur les technologies SAN (même si celles-ci sont bien évidemment supportées). 

L'architecture de stockage d'une infrastructure virtualisée Windows Server vue par Microsoft

L’idée est d’utiliser les technologies de stockage de Windows pour fournir aux clusters de serveurs virtualisés des services de partage de fichiers distribués via SMB 3.0 – le stockage proprement dit étant fourni par des JBOD économiques. 

Histoire de simplifier la vie des administrateurs et surtout de faciliter le déploiement de cette architecture, Microsoft a intégré des modèles de déploiements à System Center VMM. L’outil est ainsi capable d’effectuer un déploiement « bare metal » de serveurs de fichiers et de créer ex-nihilo un cluster de serveurs de fichiers à même de servir un cluster Hyper-V. SCVMM sait aussi ajouter ou retirer un nœud d’un cluster de serveurs. 

SCVMM a aussi été amélioré pour permettre de provisionner des pools de stockage ou « Storage Spaces » en langage Windows Server. 

Performances en hausse et gestion de la qualité de service 

Microsoft indique aussi avoir dopé les performances de SMB 3.0 sur réseaux 10Gbit via des améliorations à sa technologie SMB Direct (SMB sur RDMA). Selon l’éditeur, les performances de SMB sur RDMA avec des blocs de 8K sont en hausse de 50% dans Windows Server 2012 R2. Toujours dans l’optique d’améliorer les performances, un cluster de serveurs de fichiers sait équilibrer automatiquement la charge entre ses nœuds de façon à ce que les IO soient servies par le nœud à même de délivrer la meilleure performance (ce « rebalancing » est aussi disponible pour les CSV).

L'équilibrage automatique de charge

 

Microsoft a aussi dopé les performances de la migration à chaud de VM sur SMB. La migration en live tire parti des capacités multicanaux de SMB 3.0 et aussi de l’aptitude d’Hyper-V à compresser les VM pendant leur migration. Le déplacement d’une VM, qui nécessitait environ une minute auparavant, peut désormais être 5 à 6 fois plus rapide (selon que l’on utilise la compression ou SMB sur RDMA). Une autre nouveauté est l’aptitude de Windows Server 2012 R2 à gérer la bande passante SMB pour fournir un mécanisme de gestion de qualité de service. 

La gestion de la bande passante et de la QoS stockage

Il est ainsi possible de fixer une limite de bande passante pour une VM. Pour terminer ce tour d’horizon stockage au sens large, Microsoft a aussi ajouté la capacité de redimensionner à chaud la taille d’un fichier VHDX (expansion ou réduction), a amélioré la performance de reconstruction d’un pool Storage Spaces (en parallélisant la reconstruction d’un disque défectueux) et a ajouté des capacités de tiering à la fonction Storage Spaces (ce qui permet de tirer parti au mieux d’une infrastructure de stockage mêlant SSD et disques durs traditionnels). Enfin, la déduplication est désormais disponible pour les CSV.  

 

Le Tiering dans Windows Server 2012 R2

Pour approfondir sur Windows

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close