Alcatel-Lucent confirme sa nouvelle restructuration

Comme attendu, Alcatel-Lucent s’apprête à subir une nouvelle cure d’amaigrissement, avec notamment pour objectif d’atteindre une structure de coûts comparable à celle de pairs tels qu’Ericsson ou Nokia Siemens Networks.

Comme  attendu, Alcatel-Lucent s’apprête à subir une nouvelle cure d’amaigrissement, avec notamment pour objectif d’atteindre une structure de coûts comparable à celle de pairs tels qu’Ericsson ou Nokia Siemens Networks. Dans un communiqué, l’équipementier précise que son plan «shift», à trois ans, vise à «repositionner l’entreprise comme fournisseur spécialisé du domaine des réseaux IP et de l’accès à ultra-haut débit, les équipements et services à haute valeur qui se trouvent au coeur des réseaux à hautes performances de demain.» Les efforts de recherche et développement seront ainsi recentrés sur ces domaines, «avec un effort renforcé sur le co-développement avec les clients et partenaires majeurs» du groupe, «tout en réduisant significativement les dépenses sur les technologies patrimoniales ». 

Dans le cadre de ce projet, Alcatel-Lucent entend faire progresser de plus de 15 % sur trois ans les revenus de ses activités liées aux coeurs de réseaux - de 6,1 Md€ en 2012 à plus de 7 Md€ en 2015, tout en faisant passer sa marge opérationnelle sur ce segment de 2,4 % à plus de 12,5 %. Ses investissements devraient quant à eux être concentrés sur la 4G LTE, la vectorisation (une approche qui vise à réduire l’impact du bruit sur les liaisons DSL) et FTTx. Dans ces domaines, les dépenses de R&D devraient progresser de 8 % d’ici à 2015 pour représenter 85 % de l’effort de recherche et développement du groupe à cet horizon. 

Sur le plan financier, Alcatel-Lucent prévoit de restructurer 2 Md€ de sa dette - sur près de 5 Md€ accumulés en 7 années successives de pertes. Il entend réduire ses dépenses fixes - «sur les ventes, les services généraux, et administratifs» - et céder des actifs à hauteur d’au moins 1 Md€. Après réalisation du plan «Shift», l’entreprise envisage de réduire sa dette de 2 Md€ «pour garantir sa santé financière à long terme ». Le groupe envisage également «d’adopter une approche entrepreneuriale de l’utilisation de sa propriété intellectuelle afin de développer une solide source de revenus de sa bibliothèque de plus de 30 000 brevets et 16 000 demandes de brevets ». Pour mémoire, Alcatel-Lucent a récemment été contraint de gager son portefeuille de brevets pour rassurer ses créanciers.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close