Les bénéfices du cloud évalués à 763 Md€ pour les grands pays européens

Selon une étude du center for Economics and business Research de Londres menée à la demande d'EMC, les bénéfices économiques du cloud pourraient atteindre 763 Md€ sur la période 2010-2016 pour les cinq principales économies européennes. Le rapport met aussi en lumière les différences entre grands secteurs économiques en matière d'approches et de bénéfices liés au cloud.

Une étude récente menée pour EMC par le cebr (Center for Economics and business Research) – un cabinet de conseil institutionnel londonien met en lumière le poids que devrait avoir l’adoption des technologies de cloud computing pour les grands secteurs économiques des principaux pays européens (France, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni). Selon l’étude l’adoption du cloud pourrait générer des gains économiques  - création de nouveau business, développement de business existant et économie de fonctionnement - de l’ordre de 763 milliards d’euros sur la période 2010-2015 pour ces cinq grandes économies et se traduire par la création nette de 2,4 millions d’emplois directs et indirects sur la période (l’étude prend en compte les destructions d’emplois induites par le cloud).

Selon le cebr, c’est le secteur de la distribution, du commerce et de l’hôtellerie qui a le plus à gagner à la migration au cloud avec un bénéfice économique évalué pour la période à 233 milliards d’euros. Derrière viennent le secteurs de la banque/assurance – avec 183 Md€ -, le secteur public (administration, éducation, santé) – avec 112 Md€ - et l’industrie manufacturière – avec 98 Md€. Le portrait est un peu différent si l’on s’intéresse aux créations d’emplois induites puisque ce sont les investissements clouds gouvernementaux qui devraient créer le plus d’emplois (801 000) devant ceux de l’industrie manufacturière (514 000), ceux du secteur de la distribution (355 000) et celui de la Banque/Assurance (207 000).

Des bénéfices qui fluctuent selon les secteurs d'activité

De façon intéressante les bénéfices économiques ne sont pas les mêmes pour tous les secteurs ainsi plus du tiers des bénéfices attendus du cloud pour le secteur de la distribution de la vente de détail et de l’hôtellerie proviendra des économies générées (capex + opex) alors que pour le secteur public ce sont surtout les gains indirectes et les nouvelles opportunités de « business » qui sont mises en avant (chacune représente plus du tiers du total contre 13% pour les économies générées.

De la même façon, selon le cebr, tous les pays n’ont pas autant à gagner à investir dans le cloud. L’Allemagne serait ainsi la première bénéficiaire avec un gain estimé de 221 Md€ sur la période 2010-2015, devant la France, (162 Md€), l’Italie (150 Md€), le Royaume-Uni (117 Md€) et l’Espagne (110 Md€).

Entre cloud privé, hybride et public, les approches varient

les différentes approches en matière de cloud (source : cebr 2011)

Un dernier point mis en lumière par l’étude du CEBR est la différence d’approche qui existe en matière de cloud entre les différents secteurs économiques. En France, par exemple, le secteur de la distribution, du commerce et de l’hôtellerie est le plus averse au cloud public. Seulement 19% des investissements devraient en effet se faire dans le cloud public, contre 46% pour le cloud hybride et 35% pour le cloud privé. Dans une moindre mesure, le secteur de la Banque/Assurance est aussi plutôt averse au cloud public. Ainsi 37% des investissements cloud du secteur devraient se faire dans le cloud privé et 36% dans le cloud hybride, contre seulement 26 % pour le cloud public. A l’inverse, le secteur de l’énergie et des services d’utilité devrait privilégier à 38% un modèle hybride contre 31% pour le modèle privé et 30% pour le modèle public.

De façon étonnante, le secteur public a une approche assez équilibrée alors qu’on aurait pu s’attendre à ce qu’il rejette largement les modèles publics. Ainsi 35% de ses investissements devraient se faire dans le cloud privé, contre 37%dans l’hybride et28% dans le cloud public.

En savoir plus :

le site cloud dividend d'EMC avec l'intégralité de l'étude en téléchargement

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close