Avec Awsome, Ubuntu propose un pont entre les API Cloud d'OpenStack et celles d'Amazon

Ubuntu propose une solution de translation d'API pour permettre de maintenir la compatibilité des Cloud OpenStack avec les API d'Amazon. Cette initiative intervient alors que le paysage des API Cloud se fragmente un peu plus chaque jour et alors que l'AFNOR appelle les entreprises françaises à soutenir l'effort de normalisation mené par l'ISO.

Le récent retrait de Citrix du projet OpenStack au profit de son propre système de cloud open-source, Cloud Stack a récemment mis en lumière les tiraillements au sein de la communauté open source à propos des API Cloud. Citrix comme Eucalyptus font le pari que les API cloud d’Amazon s’imposeront comme le standard de fait du cloud et ont donc décidé d’aligner leurs API sur celle du géant de Seattle. Les partisans d’OpenStack ne l’entendent pas de cette oreille et entendent progressivement imposer leur propre API face à celle d’Amazon (qui et pour l’instant encore supportée par OpenStack) mais aussi face aux API vCloud de Vmware.

Avec awsome ("Any Web Service Over Me"), Ubuntu propose une solution de compromis qui pourrait permettre à l’API Openstack de prospérer sans toutefois couper les ponts avec Amazon. Pour l’instant, la cohabitation des API Amazon et OpenStack dans OpenStack pose au projet initié par la NASA et RackSpace un singulier problème de maintenance du code. Comme l’explique Nicolas Barcet, le responsable produit cloud chez Canonical, l’éditeur de la distribution Ubuntu (qui est utilisée par la plupart des tenants d’OpenStack), le serveur d’API d’openstack joue un rôle dans la gestion logique des événements.  La modification des API pour maintenir la compatibilité d’OpenStack avec les API Amazon, oblige donc à faire des modifications de code dans plusieurs endroits du code.

L'AFNOR invite les entreprises françaises à s'engager pour inciter à l'émergence d'une norme ISO pour les API cloud

Awsome vise à résoudre ce problème et découplant la gestion des API Amazon du cœur d’OpenStack. Il s’agit en fait de proposer un module externe capable d’effectuer la conversion à la volée de requêtes effectuées avec l’API Amazon EC2 vers l’API native. Ubuntu a proposé cette semaine les premières briques du projet Awsome (qui assure pour l’instant la conversion des API EC2 mais pas celles de S3) à la communauté OpenStack. Si sa proposition est retenue, la cohabitation au sein d’une même entreprise d’infrastructures OpenStack et d’infrastructures compatibles avec les API Amazon pourrait s’en trouver grandement facilitée. De quoi couper l’herbe sous le pied à des éditeurs comme VMware ou Microsoft, qui n’ont pas tardé à réagir à la bisbille entre partisans d’OpenStack et de CloudStack et ont eu beau jeu de pointer du doigt « la fragmentation » des API cloud du monde OpenSource.

Un argument un peu facile, car on pourrait opposer à ses éditeurs commerciaux, le fait que leurs API respectives sont loin d’être compatibles. Voilà qui pourrait faire un beau sujet pour un organisme de standardisation. L’Afnor, l’organisme de normalisation français, a d’ailleurs invité cette semaine les entreprises françaises à s’intéresser plus activement à la question et à militer en faveur de la définition rapide d’une norme ISO pour les API Cloud…

 

 

 

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close